DANCE

Opalka dance / Galerie Christophe Gaillard

Mascaron et Drapeau de mon TAP ( territoire autonome personnel / TAP dance )

Hier j’ai repris une grande peinture sur place et on riait en disant que c’était plus rapide de peindre direct à la galerie: Economie de transport, proximité du producteur au consommateur. Bref je suis contente. J’ai bien fait. Maintenant elle fait mal aux yeux. Après on a fait les imbéciles à se photographier en train de sauter devant les Opalka. Verre avec C et N.Retour à vélo. Un peu de boulot et la bonne soupe que m’a fait Alima. Je l’ai félicitée car elle est si bonne. Elle a le gout d’oiseau. Hihi. Seigneur prend ses repas dans sa cage, dort dans sa cage et dès que je me profile, sort de sa cage. Je vais aller en acheter une neuve demain et peut-être un autre oiseau pour qu’ils se parlent. Ils doit s’emmerder avec les bouquins pour seule compagnie.

Chouette c’est bon pour New York en Mars. Je ne sais pas s’y j’irai. On verra où j’en suis du travail. Sinon, oui, une semaine seule.

Peinture aujourd’hui à Arg. Bon. Ca vient. J’y reprends gôut. J’en ai 3 sur le feu. Dont une que j’ai fait revenir car je la trouvais trop light.

Les dessins de Hucleux sont quand même dingues et aussi ses peintures que je ne connaissais pas. Le dessin représentant Opalka est impressionnant. Des beaux Bellmer…

Diner très agréable chez P et A. On a un peu bu comme des trous des très bons vins.

Ce matin Marché aux oiseaux sous la pluie. J’achète une cage qui ferme ( !) et discute avec des éleveurs qui ressemblent aux gars du boulevard et du bonneteau. C’est drôle ces types qui parlent plumes, chant etc. . C’est sympa, et moi je n’y connais vraiment rien. J’achète un deuxième oiseau pour faire compagnie à Seigneur. C’est un mâle car il chante.Il s’appelle Ovide. Ils sont déjà côte à côte mais l’un en cage l’autre au parloir si on peut dire. Ils doivent manigancer un plan d’évasion derrière mon dos. J’ai rencontré aussi un type avec un rat blanc sur l’épaule. Il avait un petit collier. C’est dégueulasse un rat même s’il ma confié que «  ce n’était que de l’amour « . « Même ma femme est jalouse ». Sa femme n’avait je crois existé que dans son imagination un peu efféminée si je suis mauvaise langue. Bref il a eu son succès dans la métro avec sa saloperie ébouriffée par la pluie.

Une pensée sur «DANCE»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut