Café

Le garçon brun a hésité puis il a pris des crêpes, un peu de confiture et une carafe d’eau. C’est la carafe d’eau qui trahit le manque d’argent. Avec beaucoup de précautions il a tourné l’assiette et l’a photographiée. La fille d’à côté , elle a photographié son chocolat chaud et le garçon n’a pas réussi à la convaincre de prendre une tarte Tatin ou une tarte poire chocolat.

Puis il a découpé un peu manière chirurgicale , et posé de la confiture sur le morceau. Un type traverse. On voit que lui n’est pas habitué à la carafe d’d’eau . Un autre bonnet et moustache.

J’ai commandé le livre sur Palagonia en Italien mais il semble épuisé lui aussi. J’aime beaucoup ce que décrit Goethe et surtout son effarouchement de jeune fille ( hum hum ) quant au gout ( cette tool barre est nulle )

Martin Steffens, L’éternité reçue, c’est ce que le père a dans la poche. Je l’aime beaucoup. Il est drôle, ne me casse pas les pieds avec Dieu, ne ferme pas les yeux en me parlant. Nous engageons une brève conversation sur la mort, sur Dieu. Il me parle de Tertullien. Je rajoute un sucre à mon café. Il regarde le plat du jour pour ce midi et réserve une blanquette. Je lui demande ce qu’est l’ataraxie, en déduit le rôle du médicament Atarax. Nous évoquons l’acédie, mot qu’ignore l’ordi visiblement car il me le remplace par acide. Voilà comme en moins de 10 mn on peut parler du monde, de la vie et de la mort.

Hier RV pour le colloque . Rencontre sympa et conversation à 3 sur le sujet de cette rencontre: Le goût et c’est là où Goethe arrive à point avec ses réflexions sur l’absurdité, l’extravagance, et le gout soit disant mauvais  de la Palagonia.

J’ai envie de partir à l’école avec des livres et de ne pas penser une minute à la peinture. Le moins que l’on puisse dire est que ça résiste. Pas le souvenir ( mais je crois toujours que c’est la première fois ) pas le souvenir d’avoir ramé ainsi sur une peinture.

Ah oui j’ai acheté un nouvel oiseau, une fille reconnaissable à son poitrail moins rouge que le mâle. On verra.

Des pensées sur «2»

  1. Quand vous étiez petite, vous vouliez être écrivaine ou artiste ?
    Car vous aimez la littérature, non ? Vous êtes un peu écrivaine cela dit, vos textes sont beaux et observateurs.
    Je suis en école d’art, mais je voulais être écrivaine quand j’étais petite, et parfois je trouve ça absurde de ne pas avoir été dans une école de lettres. Mais j’aime dessiner.
    On peut être plusieurs choses à la fois, j’imagine.
    En tout cas, j’adore votre travail !

  2. Quand vous étiez petite, vous vouliez être écrivaine ou artiste ?
    Car vous aimez la littérature, non ? Vous êtes un peu écrivaine cela dit, vos textes sont beaux et observateurs.
    Je suis en école d’art (enfin de design), mais je voulais être écrivaine quand j’étais petite, et parfois je trouve ça absurde de ne pas avoir été dans une école de lettres. Mais j’aime dessiner.
    On peut être plusieurs choses à la fois, j’imagine.
    En tout cas, j’adore votre travail !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut