RENTRER

(L’excursion des jeunes filles qui ne sont plus) / Note / Livre magnifique que je retrouve

Bon. Voici c’est terminé. Suis rentrée hier soir  sous un peu de neige. Laver le linge, tourner dans l’appartement, jeter un oeil au courrier que F. a monté. Bon. Je fais quoi? F. passe. On rit. Grand paquet dans l’entrée, c’est la maquette de la Galerie Carlier Gebauer Berlin. Et au café, D rit toute seule. Avec F ils ont inventé ces imbéciles qu’il y a ma robe de mariée dedans. Ba voyons. Rigolez!!!

Tel à S. qui me demande de le rappeler quand je rentre et avant qu’il ne dorme mais peu importe l’heure. Ok! Puis passer au bistrot. Conversations ordinaires et BB arrive et me fait rire encore et encore.

En rentrant je m’étais étonnée de voir une rallonge orange branchée dans le couloir et qui arrivait dans une voiture garée. Un mec regarde un film. Quand je repasse vers 22. Idem. La rallonge orange. Je fais un signe muet d’interrogation au mec dans la buée de la vitre.

—Je ne suis pas flic mais c’est quoi c’que vous faites??? 

—J’habite ici.

—Ah bon 

Puisque ces événement nous échappent////

La fin du monde et pourquoi????

Cette semaine au Musée  a été si agréable que j’ai un peu de mal. Et puis je n’ai pas envie de travailler et il le faut absolument aujourd’hui et demain. Mardi Beaux-arts. Comment je vais faire. Le constructeur doit avoir une idée pour faire une sorte de devis. Je vais faire le pont avec les anges, la tribune en trois morceaux… , les images et la fin, les drapeaux, l’affiche. Le Join us… Et je traine et je traine là en écrivant, en feuilletant le livre de Ginzburg que j’avais commandé. Je mangerai bien un peu de ce délicieux dessert d’hier ( comme avoué dans mon blog, une sorte de fromage blanc léger avec une exquise compote de pommes . C’était une attention délicate)

J’ai un peu de mal à me concentrer. A Caen c’était facile parce que dans l’action. Là j’ai tendance à gamberger. Bon.

Je dors mal et suis prête à me lever à 3h. Me réveille toutes les deux heures. Me tourne, remets les oreillers regarde l’heure, mais je me sens bien. Je pense aussi à R. me disant que je ne comprends rien finalement à ce qui s’est passé et pourquoi il est mort, pfft.

Nick Cave

Je revois la librairie découverte par ma fenêtre d’hôtel, entre un clocher et … ben et rien. Au coin, La librairie du polar. Dedans tout est bien rangé. Je n’ai pas le temps d’y rester mais je demande si il n’y aurait « Un privé à Babylone » Non.

J’aime bien cet endroit.

Je ne fais que polar, espionnage, SF.

Ah oui et Molière c’est un polar?

Non c’est mon livre. Je l’ai toujours eu, je le mets là je le garde.

Je n’ai rien vu de Caen, si ce n’est le belle collection du Musée. La place Saint Sauveur et un peu plus loin pour aller à pieds chez E. by night. Restaurant Italien. Carpaccio. Une bière ici. un peu , mais peu de lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut