C’est reparti Nicole / france-culture/

Nicole Stephane et moi à Argenteuil

 

Je ne sais pas… Personne ne sait .
—“Qu’est ce que vous me racontez, Hélène?”
Je vous écrirai, ou bien vous. On verra comment se présentent les choses… On suivra nos destins.

“Mon destin, comme vous dites , est un peu fatigué… C’est le moins que l’on puisse dire. Mais attention, j’espère qu’il ne manque pas d’allure! Donc vous m’écrirez en premier… Vous me laisserez un peu de temps pour m’installer là-bas, et puis vous m’écrirez. ”
Mais d’habitude c’est celui qui part qui écrit, vous savez bien.
“Bon et bien justement, on va changer tout cela. On inverse. Je pars là-bas, vous me laissez le temps de m’installer, et vous m’écrivez.”
Ou le contraire.
“Le contraire ?”
Oui. Le contraire. Je pars là-bas en premier, vous me laissez le temps de m’installer et vous m’écrivez…

“Je n’y comprends plus rien!”
Moi non plus!
“Mais on voit bien ce dont on parle!!”
Absolument.
De toutes les façons, Nicole, mettons nous d’accord nous nous écrirons après notre mort… … ?

D’accord

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut