VICTOIRE et excitonique

Me revoici grâce à Emmanuel qui s’est arraché les cheveux afin de comprendre pourquoi mon tableau de bord n’existait plus. Et surtout comment j’avais réussi cet exploit. « Du coup » , après un mois sans parler, je ne sais plus que dire. Me souviens m’être fait fait cette reflexion: « Quand ça marchera, j’écrirai qu’il était assis sur le banc à côté du manège et que je m’étais dit que ses oreilles étaient dissymétriques . L’une était normale et l’autre perpendiculaire au visage, comme si elle avait servi de clignotant. »

Avouez que c’est une priorité étrange cette histoire morphologique, si l’on sait que d’autres choses se sont passées: L’exposition Freud, la lecture de différentes choses , des rencontres de travail ou de plaisir, des étudiants. Et mon propre travail, le retour à vélo depuis Argenteuil tout à l’heure. Ces 13 km au travers de Asnières ( ce matin restée une heure dans le train bloqué suite à une suicite, car que Je ne sais plus rien de ce passé proche.

( qu’est ce qu’un exciton… La différence entre isolant, conducteur et semi conducteur / electrons champs électrique…L’étalier est un atome d’hydrogène… Un etalier ( ? ) et un trou… = La méthode scientifique je ne comprends rien  )

En fait ça me rassure de pouvoir écrire à nouveau, comme si cela était la seule certitude et preuve de mon existence.

Vu plusieurs fois la magnifique exposition Georges Focus, Franz West. Impossible d’accéder à Jakuchu ( 1716-1800) au Petit PAlais. Intriguée par les découpages de Rodin ( en ce moment )

Bon. Pour une reprise c’est suffisant. ( Surveiller le poulet dans le four et éventuellement le punir…

Tien pour une fois une image de fond peint:

 

Une pensée sur «VICTOIRE et excitonique»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut