Ostermeier pas le meilleur

Quand je suis arrivée au Funérarium et me suis garée,( c’était devenu tout noir ), une sorte de parking jardin avec un voix qui disait que l’absence de lumière était liée à la cérémonie. J’ai vu que la chaise en plastique bleue était restée sur le toit. Je l’ai mise dans le coffre.( C’est marrant ces détails franchement incongrus dans les rêves. C’est génial ) Puis L. est venu vers moi, il rangeait des quartiers de mandarine assemblés en pile.J’en ai demandé un peu.

Avant j’avais zigzagué à vélo dans une ville et je ne sais plus. Un type sortait d’une voiture en souriant.

Hier soir, Armelle m’a invitée à aller voir Retour à Reims. Je l’attendais avec deux verre de vin blanc, et miracle une table s’est libérée. On a pu papoter un peu et j’étais bien contente de la voir.Places excellente bien sur. C’est la première.

Au début ça me plait. Le décor studio d’enregistrement, l’écran, la voix off de Catherine Jacob. Ce que je remarque immédiatement, même si il ne dit pas grand-chose-une histoire pas terrible de machine à café- c’est que l’acteur blanc ( sais pas son nom ) n’est pas juste. Pas bon. Mais il reste longtemps tapi dans la cabine d’enregistrement et c’est bien comme ça!.

C’est interessant, on se laisse aller à l’écoute de cette histoire de Eribon  que je n’avais pas lue, au film qui n’est pas mal.( et Catherine Jacob lit merveilleusement. ) J’ai lu « à propos » de ce livre mais pas lu le livre.

Bon ça se gâte quand l’autre sort de sa cabine ( l’acteur noir est bien lui ). Il joue. Il joue et compose.Il compose le mec passionné qui argumente et doute à la fois.  Bouh. Pénible. Et le truc part sur les gilets jaunes, sur un échange d’idées: faut-il mettre ces images ou pas, faut-il faire disparaitre Eribon et en devenir que politique. Bref. On assiste alors ( je passe le rap et ses paroles ) à un exercice aussi complaisant à mon gout, que pédagogique. Il y a tous les ingrédients de qui cherche à plaire. Ca Ostermeier? Ah bon! Ben moi j’aime pas ça. S’il avait 25 ans ça passerait .Peut-être.

Je trouve que c’est un spectacle superficiel malgré les apparences et surtout démagogique .

Un tas d’archives de Duclos à Mitterrand, de Dany à Marine Le Pen, travail à la chaine, manifs, syndicats.

C’est devenu emmerdant . Puis on a eu droit  ( via le récit de la vie du grand père de l’acteur black )aux tirailleurs sénégalais et à la guerre et au drame de ceux qui se sont fait tuer non pour la France mais par des Français. Et video et caméra et téléphone portable.Et les deux autres Catherine et le pas bon qui posent des questions cucu. Bref au moins au bistrot on peut se tourner même si la conversation nous saoule.

Me suis tournée vers Armelle en soupirant d’aise à l’idée de la fin. Elle m’a dit:

Ostermeier est un nigaud, il nous prend pour des nigauds mais c’est lui le nigaud !!!

J’ai bien ri et les gens applaudissaient applaudissaient. Sauf la dame d’à côté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut