Où SONT LES GENS

Parmi  les trucs qui m’agacent il y a le fait de toucher mon écran avec l’index pour me dire  » là, va là, clique là. » Ça laisse des traces que je déteste. C’est mon côté maniaque sans doute. Comme de ranger des aliments qui vont au frigo dans des boites en plastique ( recycler celles du traiteur Viet ). Je déteste les frigos qui sentent la bouffe dès qu’on ouvre la porte. Ça me dégoûte en fait!!!

Hier après les Beaux-arts, il y a eu la projection du film de FC à la SCAM. J’aime bien cet endroit. Et les séances sont amicales et suivies d’un verre. Il n’aurait dû ne montrer que son film tout en en parlant un peu avant. Pourquoi parce que le premier truc projeté était vraiment indigent à mon sens, moche, vieux. Dans l’idée dépassée de ce que serait un film expérimental. Qu’est ce qu’un film dit expérimental, avant toute chose c’est souvent un film CHIANT.Des plans qui durent des plombes mais on supporte parce que c’est expérimental. ( bien sur que j’exagère ).Le paysage, territoire ou tout ce qu’on veut ( « un paysage peut ne pas être qu’un paysage »?). Un film expérimental, c’est un peu comme quand on dit performance. On a en tête une forme et on se retrouve au rayon années 70 du siècle passé. Non? On devrait dire un film de tentatives . Ou pas un film, d’ailleurs. Oui,une tentative.

Décès de Jonas Mekas. Jonas Mekas n’a pas fait de cinéma expérimental, il a fait des films. Amen Jonas.

Suite…

Le mélange images HI8 {ou VHS trop dégueu -il y a des limites-Le super 8, oui, les mini DV oui, les cameras de surveillance, oui, mais là… En fait je trouve tout ce que j’ai vu moche et aussi la tête du type qui fait du cinéma expérimental et }… images HD ne change rien à l’affaire. En plus là c’était hideux , puis qu’est ce que j’en ai à faire de cet autocar au début qui n’en finit pas d’être là, de ces paysages. Le mec, c’est un film sur sa mère qui fut photographe qu’il fait. Basta il n’a qu’à y aller franco. C’est marrant parce que là c’est méchant ce que je vais dire, mais à la tête du mec qui sent un peu le renfermé, je savais que j’allais souffrir. Pardon! Pardon!

Il fait plutôt chaud dans ce train. Direction Lambale. Ça me fait trop plaisir de voir la mer dans deux heures. J’ai envie de ça. de nature et je promets que je n’en ferai pas un film. Ah oui dans les trucs qui m’énervent il y a les filles qui touchent leurs chevaux longs, les tortillent comme si elles allaient faire une queue de cheval, mais comme c’est juste enroulé ça tient 2 minutes et c’est reparti en général sur l’autre épaule. Et aussi au rayon cheveux longs, celle ( comme hier au cinéma juste devant moi ) qui secouent, agitent la tête passent deux mains sous la matière, soulèvent le tout. Ouf c’est fini.

Je crois que la SNCF n’a toujours pas découvert Ajax-vitres vu comme les vitres sont crados. Je vois le paysage avec le soleil derrière une espèce de flou poussiéreux.

Je pense que ce n’est pas très sérieux de partir 4 jours. J’ai peu travaillé depuis un mois, à peine retournée à l’atelier ( le supplice) et évidemment pas franchi le cap de l’emmerdement, des difficultés, du « je ne sais pas quoi faire et est-ce que je vais encore faire quelque chose. »….

Mais partir me fait plaisir. Et c’est une bonne raison, me dis-je pour une fois. Tout simplement un truc qui fait PLAISIR et je le fais . Et je ne culpabilise pas.

En rentrant hier sur FC il y avait un truc sur Anne Dufourmantelle. Je n’ai pas vraiment écouté mais je crois que ça ne m’a pas plu. Le nombre de fois où j’ai entendu le mot  » diner ». Tiens dans les trucs qui m’agacent aussi  » il y a un diner« , on  » va faire un diner« . Un diner c’est un peu comme un film expérimental, on sait qu’on va s’emmerder ( ! )et parfois aller aux toilettes pour voir sur wiki, qui est le mec assis à votre gauche. J’exagère toujours. En fait « on va faire un diner avec » est la formule plus juste. Le pire étant, «on va faire un diner avec les untels ! »

Souvent en sortant d’un diner ( je vais peu dans les diners, je redoute  » la conversation » ) , on se dit que ouf, ou on se dit que c’était sympa  ce diner ( ça c’est l’équivalent au théâtre d’un applaudissement non pas de gratitude ou d’admiration, mais juste de libération: Ouf, c’est fini!!!! C’était sympa. « C’était sympa hein ce diner ? ». Moi je ne dis pas que « je vais faire un diner  » mais que je vais inviter des amis à manger à la maison.

C’est pas pareil.

Il y a beaucoup de cartes senior dans ce train me semble t’il. Il faut que je me coupe les ongles ils sont moches. Ah !!! Ça aussi, le mec qui se coupe les ongles dans le métro. Ça c’est l’horreur. Bon j’arrête et reprends mon Thomas Bernhard.

Les premiers appels pour la villa Médicis. Comme je suis dans le jury…. Bref. On aura compris.

Promenades non stop depuis mon arrivée hier. Il ne pleut pas. C’est très beau. 

Délicieux restaurant hier soir à Dinard. Ue salade de raie à je ne sais quoi et des coquilles Saint-Jacques à l’orange. Grandes vagues impressionnantes dans la nuit. On se voit être embarqué par l’une d’elle et ça fait peur. Je ne connais rien d’ici et il n’y a personne donc je ne peux que m’imaginer ( et je n’y tiens pas ) la bourgeoisie locale l’été ( cachemire sur les épaules !!!! ) , les cabines de bain ( pas celle là,  celles-là-bas/ c’est comme au théâtre il y a des catégories ) Je redoute ce que ça doit pouvoir être. 

Des gris, terre verte et autres violet sombre. Personne. Même problème que partout en France, tout fermé. Pour aller à Dinard, on passe devant un Buffalo grill et un grand Mac do avec des néons rouges.. Beaucoup de voitures sur leur parking. Misère !!!!

Je n’ai jamais lu Alix et comme il y en a ici je me lance mais c’est écrit tout petit ( Oh Rome, Oh Carthage/ Me revient: Delenda est Carthago / C’est dans quoi? ? )

Mais je m’endors vite dans la petite chambre toute blanche. Rêves mais quoi. Je vois sans voir. Zut. C’était bien. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut