DU FOND DE L’ENNUI

Tommaso Sebastiani/ Arezzo

Voilà voilà. C’est l’été, ( mais que se passe t’il ???) et de l’intérieur de mon atelier je vois des gens sur les terrasses. Moi dedans. Dedans à tourner, virer, soupirer. Rien. Rien. Paralysie totale malgré des efforts pour faire semblant d’y croire. Faire en sorte que ça semble m’intéresser. Fait trop beau.

La touche b de l’ordi déraille mais ce défaut est répertorié, il suffit de le porte en réparation … Sinon on dira que c’est un exercice Oulipien.

J’en ai marre de ne pas réussir à travailler et aussi d’avoir accepté des trucs qui m’écartent des choses auxquelles je dois penser. Bobigny et l’histoire du décor. Je ne suis pas faite pour les lycées je pense. Je n’ai pas envie de ” diriger” , de gronder. J’admire la prof, son calme, son intérêt, sa patience. Et puis tous ces dossiers, 140 à regarder pour la Villa Medicis. Puis les Beaux-arts le Mardi. Je n’ai envie de penser à rien d’autre qu’à je ne sais quoi. Qu’à rien sans doute.

Faire un résumé de mes cours depuis 4 ans, j’ai envie. Peindre j’ai envie mais suis découragée. Je me dis que ça ne sert à rien et j’ai envie de pleurer. Que je fais des trucs ennuyeux et que ça n’avance pas. Penser à l’expo en Suisse Oui.La succession qui n’en finit pas me mine régulièrement. Mais qu’est ce qui m’intéresse?. J’étais très heureuse la semaine dernière à Bologne-quelle ville splendide, et Florence et Arezzo. Je déconseille le train ( la flèche rouge , je crois ), qui va de Florence à Bologne. C’est le billet le plus cher, le trajet le plus court mais on est dans l’eurostar=Tunnel non stop

Voir TOUT ÇA et voir enfin la Cène d’Andrea Del Castagno au Cenacolo San Appolonia .Voir ( revoir ?? ) Les Piero della Francesca à San Francesco et assister à la fête de la Vierge ce même jour. J’adore l’Italie dans ce qu’elle a gardé de provincial.

Dommage que notre Hotel n’ait été vendu. Que va t’il se passer. ? La fin d’un monde où les télés ne viennent pas polluer l’atmosphère des petits-déjeuners, où c’est le propriétaire qui vous tend la clé et où les chambres , comme des cellules, chambre single single c’est à dire avec un petit lit-j’adore, sont toutes simples sans horreurs au mur.Et l’ascenseur à grille et les miroirs et le petit jardin. Une chambre la semaine dernière coutait 35 euros avec le petit déjeuner !!!!

Tiens finalement on n’utilise pas tellement le B??? M’en étais jamais aperçue.

J’aime bien cette peinture académique qui montre le jeune Michel-Ange présentant sa sculpture.( on ne le voit pas là ) Tête qui d’ailleurs est aux Offices et que je photographie à chaque visite ( Ils ont, soit dit en passant refait des salles -celle de la Méduse entartres et c’est très bien ). Le Musée Stibbert était fermé et on s’est retrouvées devant comme des cruches le Jeudi. Raté les armures.

Dernière entrée le 3 Février. Zut, c’est loin qu’est ce que j’ai fait. Hier Robert Redford à la Cinémathèque après la projection Des hommes du président, avant hier Vendredi, Benjamin Lazar aux Bouffes du Nord. Ca m’a fait plaisir de le revoir après tout ce temps.Je l’ai présenté à J.

Jeudi ? Sais plus. Mercredi Olivier m’a fait je ne sais quelle manip au genou et ça semble bien mieux. Après j’ai filé à la galerie alors que j’avais prévu Argenteuil. Voilà. C’est ça. De retour d’Italie c’était un peu la panique parce que pour l’exposition Picasso et l’exil, j’ai trainé. Comme pour tout, ces temps ci j’attends la dernière minute. Donc foncer au labo, et surtout m’apercevoir que ce que dit Nicole à propos de la guerre d’Espagne dans le film monté, est insuffisant. DONC: retrouver les interviews et monter à nouveau. Sauf que je n’ai plus FCP 7 qui est dead avec les mises à jour, que je n’aime pas FCP 10. Alors essayer Première et râler tant et plus. Je tâtonne. Pour finir j’y arrive mais il faut que je m’y mette sérieusement. Ca me plait pas mal, plus que FCP qui ressemble à un Imovie élaboré. Eu la flemme d’aller au Musée Picasso pour l’expo Calder-Picasso qui doit être bien.Réécrire le texte : Oh Picasso!! . Puis Mardi soir, oui, il y avait l’invitation faite à Macha Makeieff aux eaux-Arts dans l’amphi d’honneur ma chère. Ca c’est très bien passé. Du monde. Mais c’est toujours une tension car on ne sait jamais qui va venir.

Hier , au café de la cinémathèque il y avait un drôle de type, tête baissée, seul, mains à plat sur la tale. Un verre de vin posé. Je l’ai même filmé. Quoi d’autre. Quoi d’autre. Pourtant j’en vois des choses qui m’amusent ou m’étonnent mais si je ne note pas…

La petite enseigne lumineuse du Centre culturel du Bourget, le café Istanbul, les Ecossais la veille du match, l’engueulade à la Boulangerie, le Monsieur dans la galerie avec ses incroyables talons très hauts ( en haut il fait l’air d’un comptable pourtant ! ) La fille du métro toute ratée la pauvre avec en plus un problème de mâchoire, le mail de G.L qui pleure sa femme et a du mal à vivre, quoi, quoi?? Le type d’Argenteuil qui habite dans sa tente depuis des années. Aujourd’hui sur le devant est collé un papier qui dit qu’il est hospitalisé, donne son téléphone ainsi que le numéro de la chambre. L’aveugle du train de Bologne, que j’ai aidé ensuite à trouver le quai et qui n’était pas très aimable/ Il a téléphoné beaucoup pour dire qu’il “serait à l’enterrement demain”.

La fille Colombienne et le trans du Costarica dans le petit restaurant près de l’hôtel. Plutôt inattendu.

Bon, c’e’st pas interessant, j’ai mal au coeur et la peinture ne se fait pas.

“Pas de capuche ni de chaussettes à l’intérieur du temple.”

Me voici , me voici.

A rebours:

Hier tennis moins nul et contente de commencer les cours particuliers demain matin.

Café aux artistes, épinards, puis partir au Palais des Congrès pour voir le spectacle de Chantal. Incroyable. Tous vus depuis la création en 1980 !!!! 😩😩😩. Ça m’a fait bizarre, je dois dire que ça m’a émue de me retrouver dans ce Palais atroce, dans cette salle archi pleine , et de revoir des gens croisés avec R. la dernière fois. J’ai eu, il faut bien le confesser au début du spectacle, la larme à l’oeil au souvenir de ces moments passés en studio. Moments où l’on a tant ri. A propos de rire j’ai bien gloussé lorsque Chantal arrivant des coulisses avec un objet bizarre (entre la lourde ceinture d’un roi avec des pierres précieuses, et le harnais de cheval), s’écrie:

—Mais qu’est ce que c’est que ça??? On dirait la ceinture de Line Renaud.

Dans ce contexte rose avec des animaux, des chouettes, cigognes et autres souris, l’effet pavé dans la mare était désopilant. Elle est franchement incroyable et le spectacle a beaucoup de tenue: Toiles peintes et imagerie traditionnelle parfaite, costumes et masques soignés. On peut parler d’un goût proche du goût Anglais en devinant les sources. Ça c’est l’oeil de Jean-jacques dont on peut dire qu’il a ” bon goût “. A propos de “bon goût“, je suis toujours sous l’emprise de “Corrections” et de ce qui s’y dit: Le cône, la soeur, la mansarde, la forêt, les papiers, le suicide, Cambridge, les architectes, le point rouge, les frères, Altensam, le goût, les oiseaux, le torrent, le bruit du torrent…. J’adore ce livre. Je viens, en même temps d’en commencer un autre. On ne peut pas dire que cela soit d’un grand optimisme, est-ce déprimant à notre insu?? Je ne sais pas si cela ne nous  gangrène pas un peu, si cette lecture ne ressemble pas à une petite blessure qui s’infecte. Est ce que soudain la peau noircit ou verdit-à peine / non j’ai cru que , mais non, Est ce que le mal s’étend et faut-il croire que la vie n’est que cette pourriture qui nous envahit imperceptiblement  jusqu’à la mort. Il dit que nous ne sommes qu’attente de mort, ce qui est vrai.

Cette idée est franchement désagréable.

France-culture replay Wittgenstein/ Correspondance:

“Le journal de Kafka n’est nourri que dans les moments où il n’arrive pas à écrire” FC émission Wittgenstein
Celui qui écrit un journal est celui qui n’arrive pas à être à la hauteur de lui même.

Bon. Vendredi quoi? Le soit théâtre pour voir A. Encore une fois , je n’étais pas retournée dans cette salle. Bref. l’après-midi, Lycée au Bourget. Le truc est un atelier décor de théâtre en lien avec ce que je viens de faire à Bobigny.

J’accepte ça ( deux heures le Vendredi en me disant que peut-être ça ouvrirait les esprits.)Je passe par la salle es profs qui est en fait à 13h  la salle micro-onde à l’odeur désagréable des différentes substances réchauffées. Puis, je me demande ce que je fabrique en racontant et en parlant du théâtre. J’admire les profs!!! Quel boulot. Emmener des élèves au théâtre, faire le gendarme, expliquer, râler, être patient, donner envie. Bon. Le Bourget est plus près que je ne l’imaginais, 4 stations depuis Gare du NORD. Quand je sors de la gare, j’ai l’impression d’être un touriste. Café Istambul, en haut de la façade une sorte de mascaron que personne ne regarde ou ne voit qui avait choisi ça au siècle passé?, puis un bout de conversation ” alors là il lui a mis le calibre dans la bouche ” et je poursuis mon chemin en me disant que / pas de surprises / la banlieue est quand même un peu telle qu’on la raconte. Vieilles bagnoles, rap à fond, “gens de couleur”, Liedl, café sans aucune femmes, auto-école et pompes funèbres, temple Sikh, immeuble bourgeois et prétentieux avec ferronnerie et surveillance, maison en construction qui semble abandonnée et bâtiments à tourelles. Tour rose… Puis le Lycée tout neuf avec sa première cour-sas sécurisée avant d’entrée. Je trouve que c’est immense et on me dit que c’est un petit lycée. Misère. Pas le droit d’avoir de capuche sur la tête à l’intérieur. En seconde, avec ceux que j’ai-18 personnes , il y a un garçon de 12 ans. Ou il est brillant ou le niveau est férocement nul en France !!!!

BON. Préparons nous. Direction Bobigny MC 93 pour rencontre avec votre ministre de la Culture.

Jeudi c’était la première du spectacle et on a passé un bon moment avec tout le monde et surtout Benoit et Isabelle.

Mercredi répétitions, je traficote la tour et donne RV à 14 h à quelques étudiants. Le soir, générale. Je ris beaucoup avec Catalyse.

Mardi , beaux arts et ” performance” pour le moins explosive. Puis bibliothèque pour présenter la suite.Verre avec V au Fumoir , puis G qui a gagné au loto nous invite . C’est sympa. Neige au retour.

Lundi Argenteuil puis Orsay/ Le talisman. Des Bonnard très bizarres et presque monstrueux.

 

Retour en haut