“l’eau démente”

alaux.tif

alaux 1.tiff

Ce petit mot de G.A m’a fait très plaisir.

Recto verso.

****************************

Voilà, l’exposition a commencé.

Pour la première fois depuis longtemps je n’ai rien fait aujourd’hui.

Faire dépanner la voiture.

Elle ne démarrait .. ( je mets de la musique) ( Rake’s progress que j’aime beaucoup) / donc elle ne démarrait pas et curieusement la radio marchait toute seule comme une voix de fantôme.

Les essuie- glaces ont fait un gauche droite puis plus rien.

Je me suis dit que c’était là peut-être le signe d’un de mes morts qui me disait “Ne nous oublie pas???” qui sait???

Le dépanneur était plus terre à terre.

—”C’est la batterie , on voit qu’elle est vieille. “

Va pour une batterie passionnante. Suis allée récupérer les affaires à la SCAM. C’est beau cet endroit; La grande grille de l’allée Velasquez, le parc Monceau juste là.

J’ai repensé à la dame qui tourne.

C’était agréable hier soir et tout à coup j’ai eu peur. Peur comme ça. Impossible de regarder à nouveau ce film, ni les deux petits qui précédaient…

On a attendu avec F., S., et A.M . Puis il y a eu une petite rencontre. D.D était là, ce qui m’a fait bien plaisir.

Ce qui m’a plu aussi c’est que je ne connaissais pas les gens, qu’ils venaient “du documentaire”.

GULLIVER

Un autre monde qui m’intéresse énormément.

Voilà, un verre et hop.

J’avais tout préparé dans la journée, courses à Auchan porte de Bagnolet.

Pas un vrai cauchemar, mais c’est horrible ces mega charriots, ces galeries marchandes, ces gens.

Plusieurs catégories. Le retraitéq ui fait ses courses avec son épouse, la dame ou le monsieur seul qui prennent deux tranches de jambon ( le caddie semble immense), le regardeur, chômeur ou autre.

Le pire des rayons est celui dont j’ai oublié le nom et qui est ostensiblement destiné exclusivement aux pauvres.

D’ailleurs on devrait créer une allée Pauvres au point où on en est. Des produits pas chers et dégueu d’allure, des sodas aux couleurs crissantes, berk.

La plus grande hypocrisie est de nommer le rayon cubi: FONTAINES. Oui à nous l’Italie où l’on n’ira jamais, à nous les jardins de la villa d’Este…

Nom d’une pipe un cubi de super marché, reste un cubi, fontaine ou pas. Et je ne connais pas de cubis de Puligny-montrachet.

Montrachet, ça me fait penser à Montarcher, à Gilles dans sa menuiserie et au café de Paul, fermé maintenant mais qui n’a jamais vu de fontaines. pas plus de Montracher. Et aussi à la sacrée piquette que l’on boit à la buvette du bal le 15 aout, mais ça fait partie des meubles.

Bon bref, quoi, rien… Oui les courses de la semaine des gens, les mêmes trucs.

Comme lorsque j’accompagnais ma mère et plus tard ma tante âgée qui ne pensais qu’aux cerveaux de noix pour les oiseaux.

Elle en voulait plein de sachets et ça coutait une blinde!!!

Zut j’ai oublié la projection de Fairy Queen…

Je vais regarder un film en attendant R. et S partis au Lucernaire voir Julie.

J’ai mis cette photo sur le blog du site.

J’adore cette image que j’ai pêchée je ne sais où.

Cette main me fait penser à une Pieta. Oui les deux doigts sont les jambes du Christ et le pouce, le bras qui tombe.

livre.jpeg

ce chant

Il y a d’abord eu ce chant.

J’avais réussi à m’assoir sur la ligne 1. Le type d’à côté rougeaud sent le vin-cigarettes, la fille d’en face me regardait avec de gros yeux d’éléphant, grosse bête habillé en noir. Et puis cette voix. J’ai cru que c’était la sonnerie d’un téléphone.

Puis la radio que quelqu’un écoutait sans se soucier des autres comme cela arrive.

Mais non, en général c’est du rap ou clam. Tout à coup, je me détends, j’arrête de prendre quelque chose dans ma poche, d’envoyer un sms, de chercher autre chose dans mon sac.

J’arrête de lire. Je cherche d’où vient cette voix qui monte. d’autre aussi se demandent.

C’est comme la visite d’un ange, dans ce transport infect.C’est magnifique. Contemplatif. Je me vois soudain dans un lit à Marrakesh réveillée par le Mezzuin, à l’église orthodoxe un Samedi…

La ligne devient moins saturée est c’est une petite dame noiraude qui est là et chante. Elle est habillée ” comme une bohémienne”, ” une romanichel”. Et pourtant ce que j’entends n’a rien de tzigane. Je n’y connais rien, mais que c’est beau…

Jusqu’à Nationale c’est long!!! Et au retour , changement trop tard= taxi.

C’était sympa cette soirée ou je ne connaissais que MT, F et S. J’aime beaucoup leur petite fille qui a une forte personnalité. Elle est vraiment sympa, ouverte , intelligente….

Que des gens qui font films ou films documentaires. Et c’est drôle de retrouver là Bernard Blancan, pour qui j’avais fait un costume il y a 100 ans dans un Romeo et Juliette de Soni Labou Tansi.

Mémoire arrivée.

Mais FCP déconne et j’en ai absolument besoin. J’envoie des signaux de détresse à R.

Hier aussi, journée résolutions: 1 j’appelle les impôts, 2 j’arrive à la maison des artistes avec 30 mn d’avance, tout se règle en 15mn et la dame est agréable, 3 je rentre à la maison au moment ou la postière me remet une lettre …. des impôts. Ca crain. Je fonce à vélo rue d’Unes payer. Tout, TOUT est réglé. OUF.

Puis déposer les clé au bistrot à Abbesses pour Sedsed qui arrive de Copenhague et n’a pas de logement. Je lui dépose les clés de Camille avec toutes les indications. Puis vers 20h me demande s’il n’y aurait pas un code. SMS cam qui , ouf, répond dans la seconde.

Puis Argenteuil. Je respire. D. pas rentrée du Maroc. Personne.

MB me demande cette image.

olympia DELPRAT.tif

De Chalon à Los Angeles

J’aime beaucoup rouler en voiture, penser à tout-à rien, écouter la radio et aussi regarder comme je peux des SMS qui arrivent même si c’est dangereux.

Pour aller à Châlon; je m’étais levée de Bonne heure .

Départ 7h et ça roulait bien jusqu’au moment où je me suis aperçue que j’avais passé l’entrée de l’A6 et me retrouvais Porte de Vincennes. Oui j’écoutais une émission intéressante sur l’économie et hop. Dans l’autre sens c’était moins glorieux. Embouteillages ….

photo.JPG

Je suis passée directement à l’atelier de D. et nous avons tiré des plans sur la comète: Comment, quoi , quelle taille. Acheter le bois, et les matériaux dans des vraies entreprises et pas chez Casto qui vend de la peinture noire incolore spéciale 1000 couches ou des mèches molles.

Les prix sont incroyables et D. a encore des prix sur les prix. Le Mirolège ( Mirolej) en plaques passe du simple au triple. Le verre ( magnifiques plaques de 6m par 3m) qui vont rêver. A quoi je ne sais pas, mais qui font rêver. Et qui font peur aussi. Tout comme cette scie circulaire dont la protection est accrochée au mur… Je grince des dents en imaginant des doigts déchiquetés…

Le chien me suit et s’assied sur mon pied et le père de D. qui était menuisier et fils de menuisier et fils de menuisier , tourne et vire dans Son atelier essayant d’aider, mais gênant d’avantage. C’est un peu triste. Il devient frêle et oublie le présent.Il marche à petits pas maintenants, roule toujours les R. Mais seul désormais sans son épouse disparue c’est dur. Et ne jamais avoir pris l’habitude de lire c’est effroyable. On se retrouve dans un fauteuil, et parfois dans l’obscurité, comme ça.

bachelier.jpg

Moi je ne fais pas grand-chose et dans le bruit des machines corrige le bouquin.

extension.jpg

La veille de mon départ, mon bureau s’était transformé en cabine d’essayage. Rentrant de l’expo ( magnifique) Debussy, j’ai trouvé une petite assemblée: C. son ami et Alice. 2 valises et des housses!!!/ L’essayage était terminé. Point de robe noire de Madame Gres trop juste , point de smoking trop court des manches mais d’autre trucs parfaits pour les Cesar.

On rit, on boit un verre de vin. On dit des âneries.

Les housses et tout le monde s’engouffre dans l’ascenseur.

Après les Bafta à Londres, puis les Cesar, ce sera Samedi Matin le départ pour les Oscar. C’est pas mal à 21 ans de se retrouver dans cette aventure de travail. The Artist nous avait grillé le petit repas à la maison à 3 , pour les 20 ans, car elle n’avait pas lâché l’ordi pour travailler et réceptionner des fichiers etc…

Voilà une récompense drôle et qui ne se reproduira pas de si tôt.

Et pendant ce temps ils ponçaient ponçaient.

Je reprend la route vendredi soir ( coup de fil panique de C. qui n’a pas de miroir et ne sait pas de quoi elle à l’air- à quelle heure tu arrives?)

—Dans trois heures…

Je la rassure, lui dit que c’est moins pénible qu’un entretien d’embauche et que même avec un paillasson elle serait la plus belle. Je lui dit que je l’amènerai à l’aéroport .

En roulant dans la nuit et écoutant sur RTL ( que je n’écoute absolument jamais ) le début de la cérémonie, je m’inquiète un peu puis suis rassurée quand je trouve un SMS écrit en Picard avec cette image:

camille cesar.jpg

Je suis claquée en arrivant et récupère R. au théâtre au moment où Dujardin se fait photographier…

Une salade.

Samedi
Lever 6h

Hop 7h rue Houdon, départ Roissy. C. n’a pas dormi du tout .

Tout s’enchaine bien. Pas de circulation, une place… Un café et elle disparait dans le tube en faisant des grands signes.

J’avoue être un peu émue ; même si tout cela n’est aussi QUE du cinéma. Mais je suis trop contente pour elle. Elle a bossé comme une bête. C’est bien. Et tampis pour le changement à Houston.

photo 4.JPG

RAM

Quand l’ordi ne redémarre pas, on a chaud et soif.

On connait ses bruits , ses grognements, son souffle. Hum. Du sur place et le voyant d’alimentation clignote.

Pas d’autres solutions. Appeler E. ” Ce doit être la RAM, vire les barrettes et redémarre.”

Je m’applique bien et hop du premier coup, c’est reparti. Pour deux jours. Voulant faire du zèle et inquiète de m’apercevoir que j’ai 3 marques de Ram, je réouvre et ça recommence. Re-appel mon sauveur, re-essai et voila. Je ne tourne plus que sur 8Go. Le reste est mort. FCP n’aime pas, quitte et ne veut pas faire les rendus…

Bon. mais rien n’est perdu. Ca va. Juste acheter la mémoire , la commander et donner son numéro de carte…

Jeudi soir invitée par DM me voilà à l’opéra pour un magnifique Orphée et Euridyce de Pina Bausch.

C’est réellement splendide. Seule la robe rouge de la fin ne me plait pas. Le rouge est sans vouloir insister, une couleur infernale

Puis moments très agréables au EVII

(private)

Nous continuons notre société secrète ( private en riant. Le militantisme est une sacrée affaire!)

Hier bonne journée à A. tranquille à …peindre.

Un régal…

Puis retour par la FNAC ou j’achète “suis-je snob ” de V. Woolf. Je l’ai feuilleté en buvant une Leffe en face du théâtre et le Beau Brummel est un chapitre étonnant.D’ailleurs c’est Brummel le Beau et non ce que je disais.

Lorsque Cowper , dans la retraite d’Olney, enrageait en pensant à la Duchesse de Devonshire, et predit que le temps viendrait “où en place d’une ceinture, il y aurait un accroc, et en place de beauté, un crâne chauve”, il reconnaissait la puissance de la dame à ses yeux si méprisable.

M. et C samedi. moi je passe à la galerie pendant qu’ils cherchent ce qu’il faut pour les Oscars. Pas facile de trouver quelque chose de simple qui ne coute pas une fortune.

je ne sais pas trop quoi faire quand je ne travaille pas. Promenade dans Paris. Mais le monde du Samedi. Louvre? Non trop tard.

201202200844.jpg

Hier Dimanche exposition Casanova. Même si elle est intéressante, cette présentation avec petits théâtre et autres variations décoratives, est -disons le clairement-“tarte”.

La musique en fond, la grande table avec des images projetées, les lustres en toc, et dans chaque salle des écrans suspendus avec extraits des versions filmées de Casanova, Don Giovanni et j’en passe. Grrr

.Ce n’est même pas pédagogique, c’est moche et dans le noir, sans doute à cause de l’histoire de ma vie, évidemment.

J’aime beaucoup les peintures de Bella et il me semble en avoir vu une chez la CM. Le Bucéphale? Je me revois, inspectant le tableau pendant qu’A et CM parlaient.

Lisons les 3 tomes de la collection Bouquins et Basta.

bloody Mary

Capture d’écran 2012-02-09 à 10.55.36.png

Je suis presque à la fin de mon Ellroy. J’ai mis 10 ans à le lire.

Les 3 PC est un bar assez sympathique. Chaleureux pour boire une bière.

Ce qui est le moins palpitant mais le plus amusant est de regarder les tables de jeunes gens de famille. Ca se voit comme le nez au milieu du visage. Ils débarquent en voisins/ Le 17 eme chic, Villiers Monceau.

Je pense m’être déjà arrêtée sur le sujet. Ils ne sont pas si atroces que ceux que décrit Frederic Louf dans “j’aime regarder les filles” mais pas si loin. Ca sent le conservatisme à plein poumons ( pour éviter de redire nez).et la maison au Pilat

Donc hier nous papotions avec T. quand un jeune couple frais s’installa à côté. Rien à dire. Pas des hippies c’est certain, mais rien à dire. J’ai commencé à être intriguée. le garçon-gendre idéal avait un mouchoir en papier à la main et se l’appliquait sur la lèvre. Un peu de sang, rien de méchant. Mais dans son esprit tout s’arrêtait. il était crispé sur son mouchoir qui rougissait de minute en minute. Il appuyait, il appuyait en poursuivant sa conversation et regrettant probablement un mot doux de sa maman.

J’ai dit à T. -Eh regarde discret le vampire.. Quand il a vu , il a bondi: Mais c’est dégueulasse!!!. Personne n’a entendu, mais c’est vrai que ce mec en train de manger un tartare avec à la main un mouchoir rouge vif, c’était pas terrible s’il avait l’intention de poursuivre avec la fille.

A la fin, j’ai pensé dire:

—Ravie de vous avoir rencontré Mister Lee.

Mais défaitiste et pessimiste je me suis dit:

“ils doivent pas connaître Christopher Lee”.

Dehors il faisait glacial force 1000

Mathurins

Je suis bien contente que la pièce démarre ainsi.

J’ai souvent pensé aux scénographes des pièces de Gildas Bourdet. J’ai oublié les pièces mais pas ces images que j’aurais voulu avoir faites.

Et cela m’a fait bien plaisir de rencontrer Edouard Laug le jour e la première.

Gaelle de Malglaive est toujours en ébullition. Et moi je suis toujours en admiration totale car je ne comprends pas grand chose à la lumière.

Gregory l’attaché de presse, délicieux. Pas encore rencontré les autre acteurs, mais tout semble harmonieux et Roger est ravi.

La peur est passée.

Moi je suis au chômage. Plus de boulot de répétitrice dans la cuisine!!!

Ce matin préparation des images pour demain au musée Rodin. Je ne sais pas trop ce que je vais raconter… on verra.

le rocher des singes

Ce matin pas de tennis vue cette douleur persistante à la hanche droite, suite à la journée maudite du four qui brûle….

O. m’a manipulée doucement, il est vraiment fort et m’a dit qu’i fallait bouger pour détendre ce muscle responsable.

D’accord bouger.

Donc cet après-midi ( j’avais décidé de ne rien faire) , me voilà ( après avoir déposé R. au théâtre et jeté un oeil devant le grand palais pour voir si je pouvais me faufiler ) .

Mais non, ils avaient sacrifié le repas sacré du Dimanche et étaient déjà aux pieds des Stein. Bref. J’ai pris le vélo pendant 2h3O. Le bois de Vincennes ne fait pas le poids à côté des reliefs du Forez mais , à défaut de grives…

rocher singes.JPG

Retour, achat de sucre en poudre, puis pâte à crêpes.

Une envie soudaine en regardant brûler Jeanne d’Arc dans le fil de Philippe Ramos qui ne me plait pas beaucoup et je l’abandonne. Des ralentis lourdingues et des fondus enchainés, hum hum.

Sais pas. Je n’y crois pas. Je retrouve Bernard Blancan… Au début ça sonne télé. Après c’est mieux et aussi grâce aux acteurs Anglais.

Par contre ce matin j’ai bien ri en regardant le film de Leconte “Alekan le magnifique”. C’est simple, juste et super intéressant. Réjouissant de voir ce génie parler comme il le fait , et de le retrouver chanter en manipulant deux papillons en papier de son théâtre de marionnettes!!!!

On dirait qu’il est lui même un personnage de Guignol à ce moment là. Puis les histoires du brevet Transflex, de Daniele Darieux, Wim Wenders. 70 mn juste bien.

Maquette encore hier. Je refais des images pour les chapitres. Mais il va falloir s’arrêter un jour. Ca me fait penser que je n’ai pas écrit mon texte. Grr . Sorti de la tête. je ne peux plus le voir ce bouquin

Ca ce sera Heu… Le 27
MuseeRodin27Jan2012.jpg

En allant vers la rue des Mathurins hier soir ( j’ai toujours aimé 1 quand R. jouait, et 2 aller le chercher au théâtre, l’attendre en lisant, ou dans le meilleur des cas être dans la loge, bouche cousue avec un bouquin.

Bon donc je repensais à deux articles croisés plutôt que lus à propos de Damian Hirst. Ca y est il est passé dans le camp des “malin”, c’est à dire des salauds.

Je n’ai rien pour ou contre lui mais force est de constater que les snobs bêtas toujours en quête d’une nouveauté et qui s’esclaffaient en ont visiblement marre des points et des bêtes gigantesques dans des aquariums.

  pyjama hirst.jpg

Freischutz

Smarties

Les Smarties qui étaient sur la table de chez C. hier, et le fait que nous les ayons mangés sans nous soucier des enfants qui n’en auraient pas ont eu je ne sais quel effet cette nuit.

Rêves , culpabilité, pleurs, retour à Amiens avec un immense baignoire en plastique blanc sous le bras, lette de Pompelia Ulysse ( elle était secrétaire générale à la Villa Medicis-femme très belle,nom incroyable).

Toutes les images se sont déjà évaporées.

Une femme blonde catholique-kilt et barrette avec 4 enfants petits.

Une sorte de méchanceté me fait bousculer le plus jeune qui a des chaussons à carreaux. Je m’excuse avec une grande hypocrisie.

Quoi d’autre? Sais plus. Mais pourquoi parfois rêve t’on ainsi…

Hier travail chez C.G

Soir théâtre ( 3 groupes de personnes en retard , un portable qui fait Bzz accompagné de sa lumière et évidemment suivi de la lecture du SMS. Je claque mes doigts devant le nez ce la femme.

et Jeudi la belle exposition à la Maison Anthonioz de Blanca Casa-Brullet

Je me frite avec un type ( je ne sais pas s’il est neuneu ou un génie des maths) qui nous photographie sans cesse.

Puis le soir un taxi nous dit “Nique ta mère” et hier un autre ” oui vous me l’avez déjà dit qu’il fallait tourner à gauche”: Alors là j’explose je lui dis que je ne VEUX pas avoir ce genre de rapports, que je n’EN PEUX plus de ces manières inciviles, désagréables qui nous font vivre ensemble comme de gros animaux stupides.

Et j’en passe. Je croyais que j’allais pleurer tant c’est fatigant dans cette ville tout au moins, de partager l’espace avec des abrutis vissés à leurs écouteurs et leur téléphone qui vous bousculent, et vous voyez ce que je veux dire. J’en viens à regretter les Sudokistes avec leur crayon à bout-gomme.

Mal au dos. J’annule le tennis dimanche

Mood pas terrible, sensation de fatigue et de trop jais pas quoi.

D’énervement.

Untitled 1


J’écris ceci à CA ce matin.

“que fabriques tu dans le secret de ton âme humaine? Tu as remarqué comme le mot humain nous envahit dans le langage, à la radio etc???? C’est qu’on doit avoir peur des monstres.”

C’est vrai non? J’en peux plus d’entendre ce mot et je n’en peux plus des gens désagréables ( hier le taxi à qui je retirais mon bonsoir vue l’amabilité nous a simplement dit “Nique ta mère”. Pas eu le temps de relever le numéro pour le faire saigner. Entre ça et ces jeunes mecs qui quai samedi soir, qui emmerdaient plus que vulgairement 3 filles en face. J’enrage. Je voudrais être Iron-man pour les boxer.
Roger aux Mathurins dans Je ne serai pas au Rendez-Vous
J’ai bien aimé tout cela .La sceno d’Edouard Laug est top.
Et tout le monde . Aurore Auteuil dégage un max.

Ladislas a bien travaillé. J’aime beaucoup sa mise en scène.C’est à 19h. Après diner en face avec Camille et LE
Mal partout.Mal au dos

Dimanche

Tennis. échauffement de 20mn / je suis raide raide et ça fait du bien de respirer n’importe quel air.

Je fais partie de ceux qui sont pas mauvais lors des entrainements et nuls lors des matches. “Efface” efface, efface me dit T. à chaque balle gagnée ou perdue. Hum, efface…

A un moment je me suis dit que j’aurais bientôt besoin de lunettes pour tout le temps. Berk.

Comme MH part un quar d’heure avant la fin, je fais des balles avec T. Hou que ça va vite. J’adore ça.

Lu toute la journée Suites impériales de Bret Easton Ellis. J’aime beaucoup.

Oh ça me gonfle ce truc de Saint -Saëns que je suis en train d’écouter..

Hier A; toute la journée et au lit à 21h30

Demain train à 7h direction Pontivy ( 2 heures de train, deux heures de car ) et retour l’après midi. ouille ouille/

.2012.tif

FRITES à TOUTE HEURE

Jeudi c’était le concert de C.A , pardon du groupe Sofitel au Gibus.

Le but est de “gagner “puisqu’il s’agit d’une sorte de battle. on part de chez U. en bavardant puis on retrouve la star au café en face.

Il fait des mines et des clins d’oeil qui me font mourir de rire. Faut dire que la veste en lamé et le pantalon vynil sont quelque chose.

J. et H. nous retrouvent. La présence de la deuxième nous apporte un peu de nostalgie Repenti/ bal du 14!!! Ce serait bien le Gibus sous les platanes…

Je n’étais jamais allée dans cette endroit. J’aime bien. Ce n’est pas trop grand et il y a une atmosphère particulière.

C.A concert.jpg

Nos cris , hurlements ont dû faire sauter la machine!. Retour tranquille.

Je regarde le film de V. Mrejen ( En ville)

Oué/ Message/ Ils ont gagné!!! Prochain concert en Mars pour le quart de finale….

Feuillette Talon Rouge, livre d’occase sur Barbey d’Aurevilly /” le dandy absolu”. Je ne sais pas qui est cet Arnould de Liederkarke???? hé il a un foulard roulé héhéhé

photo 3.jpg

Andale mono, janvier 1 et comité de défense des mathématiques!!!

“Ô mathématiques sévères, je ne vous ai pas oubliées¤”, s’écriait Maldoror; et l’éloge de l’algèbre, de l’arithmétique et de la géométrie se poursuit ainsi, dans quelques pages desChants: “Par l’enchaînement rigoureux de vos propositions tenaces et la constance de vos lois de fer, vous faites luire, aux yeux éblouis, un reflet puissant de cette vérité suprême dont on remarque l’empreinte dans l’ordre de l’univers.”

Ce n’est pas dans l’exposition mais sur le site des Etudes photographiques.

c’est intéressant. j’aime bien Alberola.

Et

Mais “Les mathématiques pour tous” ????

Oui, enfin moyen oui, mais comment? Et pourquoi tout pour tous en permanence.?`

Pourquoi faudrait-il que tout le monde soit journaliste, écrivain, réalisateur, violoniste et j’en passe. Mathématicien…

Il y a des domaines cachés, secrets, complexes, abstraits, silencieux ou assourdissants .

Il y a aussi des domaines réservés. Des zones difficiles ou impossible d’accès.

Et permettre à des gens d’appuyer sur un bouton pour qu’un forme helicoïdale fasse bzz, ne sert pas à grand chose ( pas de ces formes dans l’expo…)

Le “dépaysement soudain” est une belle formule de Alexandre Grothendieck qui ne s’applique en aucun cas à cette exposition;

La seule chose très belle est cet objet dans la salle vide.


201201011021.jpg

Et ceux que l’on voit sur le mur d’Alberola et empruntés à l’institut Poincaré. ( objets mathématiques )

J’en parlais hier soir à un mathématicien J. Azema ( tiens , c’est bizarre j’en rencontre justement un… ) . Pourquoi aller polluer graphiques et formules , pourquoi leur fabriquer des écrins de présentation, semi pédagogiques hideux.

La pièce ronde aux colonnes… la demi sphère sur pattes rouge jaune bleu… Je n’aurais pas pensé me retrouver sur une aire d’autoroute…

Patti Smith. Oui. Bon. Et le film de Depardon, ou tous sauf Misha Gromov et Don Zagier, ont l’air de jouer. Particulièrement Cedric Villani ( et sa broche !!! ), émerveillé aux yeux ronds…

( ceci étant dit, CV est toujours comme cela –voir sa conférence sur Nash à la BN = très intéressant d’ailleurs sauf qu’à un moment / je ne comprends plus rien du tout au moment des dérivés puis de l’équation de la chaleur)

Mieux vaut voir ses mains dessiner et filmées si j’ai bien compris par JMA


Par contre sur le site les interviews sont plus intéressantes


Carioca/ Fred Astaire

pompiers suite

Je ne crois pas que les pompiers aient pris la décision de tout jeter. A mon avis, le propriétaire furax y est pour quelque chose. Bref, plus rien dans le four….

T. me dit qu’il ne faut pas rester “là-dessus” et nous partons à ML pour faire cuire les rescapés. En portant l’un d’eux, je me bloque le dos.

Hier creuvée, je ne sais pas pourquoi. je décide néanmoins d’aller voir ce que propose La réserve des Arts. 74 rue des cascades. Mais au 74 il n’y a rien, ou alors c’était fermé.

robert millikan.gif

Beauty and the beast : the aesthetic moment in science / / Ernst Peter Fischer ; translated from German by Elizabeth Oehlkers

Les pompiers

Servent vraiment à tout.

Avec thomas nous avons transporté mes essais de trucs en terre. C’est ultra fragile. Mais avec des couettes, oreillers, mousse et autres substances molles, on a réussi à faire un voyage Argenteuil-Rue des Dames, impeccable, agaçant je le conçois pour les gens qui nous suivaient à 2 à l’heure avec les warning.

Tout est dans le four, merci à vendredi matin. Mais hier, la dépanneuse étant repartie ( plus de batterie ) , coup de fil de C. me disant qu’il y a une catastrophe: les perles que j’ai laissé accrochées à la terre ont fondu , ce qui a causé des odeurs suspectes.

Les voisins ont appelé les pompiers, les pompiers ont défoncé la porte de l’atelier de céramique.

Puis à ce que je sais, ouvert le four. Je ne verrai le carnage que tout à l’heure.

Le propriétaire est fumage et je suis interdite de cuisson(!!!) C. très gentille m’a rassurée. Et puis dit-elle, c’est fait c’est fait.

Moi je m’inquiétais pour l’atelier ( entre parenthèses, rien de plus déprimant -et je me le suis toujours dit- qu’un atelier de ” poterie” ou genre ), pour la porte….

Voici donc mon entrée dans le joyeux monde de la céramique. Oui ça commence par de la casse ( peut-être est-ce préférable!!!! ) et évitera à la planète d’être encombrée par de nouvelles saloperies!!!

Je n’en ai pas été épouvantée. Assez philosophe pour savoir qu’il y a plus grave. Quand heu son son… Marcovitz , a perdu toute sa traduction de Pouchkine alors là oui, il aurait fallu tous les pompiers de Paris.

Levée à 7h pour garer la voiture et éviter d’être embarquée.

Vu un personnage sur une photo de Tzara à découper

Tentatives d’essais ( tenter des essais??? hum) pour E.

Tourner et virer à Argenteuil . Je n’arrive à rien de très bon.

Envie d respirer et aujourd’hui nous devions aller marcher en forêt avec F. Raté à priori.

M’ennuie un peu

Mucha reference .jpg

Mucha

back up

En fait , je me souviens de ce que j’ai ingurgité à la télé , le lendemain vers midi. Donc, je repense à Arte et à un film de Varda . Visiblement une commande, une série.

Il y avait Boltanski , Annette Messager, Sokourov, j’sais plus..; heu , heu… J’ai zappé parce que entendre les angoisses des artistes ça me saoule.

Varda n’y est pour rien d’ailleurs. Faut arrêter d’être un artiste ou pas un artiste. ( et puis d’être entre soi.)

Avec ses droits et ses devoirs et ses leçons d’humanité sans se salir les mains.

Quoi???

Les états d’âme , je connais des solutions radicales pour les enrayer .

Bon zut;

J’ai embrayé sur The reader, déjà lu , déjà vu ( et j’adore Bruno Ganz), mais qui me fait toujours pleurer à la fin.

Et c’est agréable une petite larme discrète, ou même des flots en étant en même temps épouvantée que d’autres planètes terre existent à des milliards de je ne sais pas quoi, distance ou temps. (comme me le lisait R.)

Ca y est le versement pour A. commence. c’est Fred le premier . Il a récupéré son RIB et hop. Un peu de sous en plus l’aidera quand même.

Merde je devais partir il y a une heure.

Hop je file

Photo du 68294789-12- à 18.58.jpeg

La tortue de Lang, sur le mur de J.A

Sapore di mare

KM-LaPolice-03G.jpg

Et si je m’offrais 5 mn avec Lucio Dalla ( moment remember emotion) et un petit post.

Bof finalement ça m’ennuie Lucio dalla

Je ne sais pas ce que je fais. Toujours à travailler et trouver les journées trop courtes, sans avoir vraiment l’impression que ce soit efficace.

Retour difficile à Argenteuil et peinture ( Haie je vois l’oeil noir de C.A- je parle bien de toi!!!)

Peinture un peu. Achat de materiel.

Et confirmation du fait qu’i faut être milliardaire pour peindre ou avoir une activité disons artistique. Bon j’exagère, mais pas tant. Entre le materiel de peinture ( et encore je la fabrique) , les supports.. Les matériaux qui sans être Kapoor .. Et je me rends compte à l’instant du poor de Kapoor…

Ca me fait penser à une émission intéressante et drôle sur France cul à propos d’anagrammes. un physicien parlait/// Sais plus quand, sais plus quoi.

Puis le materiel photo et les labos, puis l’atelier, puis les à côtés innombrables… Bref

Imaginons qu’il faille acheter des logiciels hum hum…

Ces jours-ci des moments agréables … Chez PS puis F et A avec J et A.

Lundi dernier RV avec Joan pour voir les traceuses et envisager des essais. j’adore ces machines et surtout l’immense imprimante qui sort des 1m 50

Puis le diner spécial Taiwan, drôle et bon et vraiment sympa.

Je ne sors jamais tant. D’ailleurs tous les soirs ça m’est pénible. j’aime bien être à la maison avec R. Lire ou regarder la télé.

Hier soir, soir lumineux attendu , car c’était la première de Michel Fau. Comme le disait Camille en entrant aux Bouffes du nord et en riant: ” mais c’est zeuplésstoubi!!!”

Bon je suis une groupie totale de Michel Fau, et j’avais adoré son spectacle au Rond-Point. Comme je suis une handicapée du tag, je ne sais plus où j’en parle dans ce blog…

A ceux qui ne sont pas avertis, il faut dire que ce n’est pas chose facile que ce Recital Emphatique. Moi j’aime énormément. A. ne partageait pas mon sentiment.

Ca dérange, c’est certain. Pas là où l’on attend d’être dérangé d’ailleurs.

On rit et c’est somme toute tragique. Mais c’est un spectacle pour gens de théâtre, c’est le seul Hic…

Que dire? Que je l’admire d’avoir osé ça. C’est terrible. C’es génial de ne pas avoir joué la facilité et de nous refaire le rond point.

R. était subjugué. C. plus groupie que moi.

J’ai failli me battre avec des vieilles dames devant qui avaient dû se tromper de spectacle ( elle se tournaient agacées quand on riant, puis vu que tout le monde riait…)

Puis soi-disant je leur donnais des coups de genou dans le dos … J’ai déménagé puis à la fin leur ai demandé si elles voulaient emporter ma jambe de bois fantôme. Je leur ai dit qu’elles étaient vraiment chiantes et elles se sont excusées.

Encore davantage lorsque j’ai ramené à l’une d’elles le bonnet marron mémère oublié…

Bon voilà. Reçu les Cahiers de Malte, une édition de 1947 ( pour voir la traduction)… C’est d’ailleurs drôle , à l’instant je trouve à l’intérieur une carte de visite de Philippe Clouët des Pesruches. ( c’est un livre d’occase)

Pas mal Des Pesruches… Je lis et je le prends pour moi, ce petit mot :

“Tous mes compliments: aussi ravissante au figuré qu’au réel”

77 rue de l’assomption XVI

A mon avis l’assomption, au figuré n’a pas du trainer après réception de l’ouvrage

carte desperuches.jpg

oiseauNB.tif

“La félicita”/ Restare vicini come bambini… ohohoh

Abassare la luce….

Hier j’ai joué si mal au tennis sur terre battue. J’ai mal partout…

la felicità… Una telefonata non aspetatta… nananana, Nananaan

Bon Au boulot “ravissante au figuré et au réel”

Momus notes

   Inacceptable, Momus, parce que même si Alberti est admis par les dictionnaires pour son œuvre d’architecte et de théoricien de la peinture, il n’est pas convenable qu’il ait écrit, en latin! , au XVe siècle, un roman satirique, cynique et drôle, dans ce qui sera l’esprit, universellement admis, du XVIIIe siècle.

Leon Battista Alberti

Momus ou le Prince.
Fable politique.

A travers les aventures fantastiques de Momus, dieu de la critique qui crée les plus grands désordres dans l’Olympe et chez les humains en niant l’existence des dieux, Alberti délivre une magistrale leçon d’immoralisme en même temps qu’une réflexion…

NOTE

Résumé : 3 excentriques les belles Lettres


Tout anglais se veut excentrique.

Il se distingue d’une norme tout en se définissant par rapport à celle-ci, manière détournée de s’y reconnaître, de s’ériger en exception qui confirme la règle. Ce triptyque biographique a été conçu à l’instar d’un retable : chacun de ces portraits allégoriques illustre un aspect esthétique et moral de l’Angleterre – avant, pendant et après le victorianisme. Trois formes de déviances qui, comme des contretypes, révèlent “” en négatif”” la société en marge de laquelle elles s’inscrivent. Gothique par excellence, Thomas Lovell Beddoes (1803-1849) est le poète le plus macabre du romantisme anglais. En quête d’un sens à l’après-chair, il tenta de ressusciter le théâtre élisabéthain dans son chef-d’oeuvre posthume et poussa la logique du nonsense à son paroxysme en faisant de la mort sa raison de vivre. John Gray (1866-1934) incarna rétrospectivement Dorian Gray, le personnage d’Oscar Wilde. Ange dévoyé, ce dandy à la délicatesse décadente fut victime d’une profonde crise d’identité lorsqu’il rompit avec son mentor. Crise qui le conduisit à se convertir au catholicisme et à recevoir la prêtrise pour échapper au fantôme romanesque qui le vampirisait.

Quant à Aleister Crowley ( toi je te connais )(1875-1947), magicien charismatique et érotomane, enclin à toutes sortes d’expériences extrêmes, il exerce désormais outre-tombe son influence démoniaque sur la contre-culture britannique.

Cet Antéchrist est aussi le fondateur d’une secte, Thelema, qui se proposait d’aider ses membres à trouver leur “”Véritable Volonté”” en recourant à la “”magie sexuelle””.

  201111270901.jpg

Les dents de Glen Gould

En écoutant Lucien Jerphagnon

Lucien Jerphagnon (3/5) – Hommage – Littérature – France Culture

Bon

L’événement d la semaine fut l’arrachage de la dent insauvable.

Partagée entre la peur et le plaisir de cette peur. De cet événement qui bouscule un peu un corps sans soucis-sauf des tiraillements là et là , au pied gauche, un peu le bras-après le tennis et surtout la terre battue.

Je me suis trouvée enfin un point commun avec Glen Gould. Il était temps.

Donc je lisais sagement Walter Benjamin, ( oui c’est une lecture simple pour ce genre de circonstances!!!) en une fausse décontraction, puis l’homme à l’immense sourire vint me chercher et j’ai marché à reculons ce qui l’a fait rire.

—Mais j’y pense, comment allez vous l’attrapper. Le L apostrophe désignant ma molaire morte.

—Vous pensez que je vais vous le dire. Vous allez imaginer tant de choses….

Essayez de détecter un iceberg qui n’émerge pas. Ce n’est pas simple.

—On y va? Ca va durer… heu.. Allez 15mn

J’ai donc ouvert un large bec-inutile de compliquer les choses, il faut se rendre à l’évidence, la rébellion ne sert à rien en certaines circonstances- et il a attaqué les piqûres .

Ce sont elles que l’on sent le plus. Là, même pas. Rien. La deuxième, troisième, quatrième… Rien.

Comme je n’avais pas regardé dans quel sens volaient les oiseaux en me rendant au Rendez-vous, je me demandais si ce bon début était un signe funeste ou pas.

J’ai bien senti qu’il se passait quelque chose, que ça tirait, que ça changeait d’outil.

Moi crispation maximale, épuisante

Et soudain, un petit chantonnement, un petit hanhanhan tout doux m’ont aidé à passer ce moment étrange. Donc, j’ai fait hanhanhah, sans déranger personne. Comme Glen Gould dont on entend le chantonnement lorsqu’il joue Bach.

On sait que ça doit saigner. On sait que c’est la guerre là dedans et on ne sent strictement rien. Rien.

C’est cela qui est bizarre.

—C’est fini!

Ah je l’adore le docteur M. A ce moment précis, je l’adore.

—Vous aurez sans doute mal après.

Mais après, c’est après.

Et après rien. Rien. Rien senti non plus.

Vive le docteur Murciano.

Continué la maquette.

Fait des pauses en regardant les films des Cesar de l’an dernier. A part quelques bonnes surprises ( je te mangerai) des nullités absolues ( la femme invisible) qu’il m’est impossible de regarder. Insensé tous ces films qui ne servent à rien.

Tennis. Plutôt en progrès mais il faut régler “le mental”. C’est finalement le plus difficile, lorsque l’on n’a pas le désir de gagner dans les gênes

Tiens j’entends le mot Nectanebo. ( Emission sur Alexandre) et ce mot je le connais bien… Quand…Pourquoi… Premier roi d’Egypte..

Bon la maquette, les profils, j’y retourne .

Retour en haut