BON…

 

 ? collection Campana Louvre ( magnifique )
dessin LN
Pierre-Jacques Volaire

Le week end se termine bien, mais c’était pénible d’attendre des nouvelles de Miami, dès l’ouverture. C’était donc bienvenu la proposition d’aller marcher à Versailles hier matin. Sauf que le parc était fermé ( elt le chateau aussi ) Dans les bois, c’était mieux que rien et ça m’a fait du bien et a confirmé l’absolue necessité de bouger, de sortir.

De partir régulièrement. Le prochain départ c’est le 26 décembre pour Viviers ( yesse ) puis en février Florence ( j’ai hâte. On ira à Bologne une journée, et on louera une voiture pour une journée de visites en Toscane ). Peut être quelque chose en Janvier?

Je profite encore un peu de mon oisiveté programmée. ( qui commence à m’ennuyer ) . Il y a eu la peinture intensive jusqu’au 19 novembre. Miami. Puis le Workshop à Monaco . Rangements des archives de R dans des boites que je descendrai à Viviers ( vider le grenier avec P. C’est prévu. Il n’y a pas grand chose mais je veux tout cleaner pour y mettre les caisses. 10 pour cette fois-ci. J’espère que ça rentre dans la voiture )

Mais c’est terrible d’avoir besoin de faire en permanence… Ne pas savoir rester tranquille sans culpabiliser…

Hier soir diner très sympa à Alfortville. Ca me fait plaisir de voir tout le monde, quasi famille. H., N, G. G , E, A. et JM et les enfants.

Dessiner

Commencer le film sur BB

Projet Unlimited même si on se fait ramasser, c’est certain.

Puis peindre à nouveau. Ce printemps aller d’avantage à Saint bonnet pour fabriquer un truc comme je l’avais fait à l’usine. Quoi? Je n’en sais rien.

Payer Chantal en Janvier et Terminer la succession en Janvier aussi. Ouf.

Essayer d’autres choses. Quand je vois le travail de Cate Giordano je me sens bien prudente. j’adore cette démesure ( comme celle de McCArthy  ‘ailleurs ) La démesure. L’excès.

Je me dis ça. Que ce que je fais est petit. Un peu petit.

Mail d’un mec qui me propose d’écrire un texte si j’ai besoin, avec un tarif défiant toute concurrence et le droit de changer deux phrases. Il est dingue le mec. Je voulais lui répondre qu’il ne faut pas faire « ÇA ». Pas essayer de se vendre comme ça.

Ce matin CRS contre lycéens en haut de la rue. Ils sont face à face … Et rien ne se passe.

Les mains dans les mains restons face à face
Tandis que sous
Le pont de nos bras passe
Des éternels regards l’onde si lasse 

Vienne la nuit sonne l’heure…

J’observe le groupe bleu se déplacer comme on lui a appris: Une araignée qui glisserait transversalement. Les lycéens n’ont pas l’air bien méchants. Mais il y a du lacrymo dans l’air. Au bar, certains commentent…Moi je suis pour les gilets jaunes. Pas les casseurs qui ont tout foutu en l’air. Pas pour les pilleurs.  X qui me parlait ce matin me dit ça a cassé en 68 mais pas un livre n’a été volé chez Gibert. C’est vrai. Là je ne crois pas que les livres soient menacés malheureusement. Mais les marques, Lacoste et Nike etc etc… Puis les gens en ont marre, et sont démoralisés. On le comprend quand on voit les différences sociales. L’autre soir au restaurant si laid « décoré » par Stark,( les rideaux blancs, les espèces de fauteuils aussi ridicules que hideux dans lesquels les occupants sont prisonnier comme dans une cacahuète, et les amis face à moi au visage rayé horizontalement à cause des stores. Faut le faire quand-même: Ne pas prévoir que les clients vont devenir des indiens maquillés à l’ombre ). La soirée était plaisante, mais cela ne m’a jamais plu, même invitée, qu’on dépense de telles sommes pour manger.C’est peut-être stupide mais c’est comme ça. Bien sûr les gens font ce qu’ils veulent de leur argent et il n’est pas question de jouer les pauvres. Mais des pauvres il y en a. L’exemple de Marseille est terrible avec les gens qui se font croquer par des rats. C’est quand même dingue. Les puces, les moisissures, les allergies et maladies.

Si vous voulez me faire plaisir, surtout ne m’invitez pas dans un grand restau, avec un grand chef, ça m’ennuie. Le cérémonial en plus. Misère.. Une fois avec R. on s’est retrouvés dans cette situation avec JLT et PV et leurs épouses( dans la cuisine du chef-la totale-ils ont parlé de vin toute la soirée et on s’est emmerdés sec. C’était il y a longtemps ). Les grands hôtels ne me fascinent pas plus. Bon d’accord pas le Formule 1. mais des choses raisonnables.

Cette semaine c’était drôle d’aller poser pour LG, un étudiant que je trouve particulièrement doué. Je n’ai aucune idée ( bien sur j’ai vu ma tête, mes costumes et mes chaussures à talon !!!) de ce que ça donne. Je n’ai pas voulu voir.

Bon…

Nuit transfigurée

capture-decran-2017-01-08-a-19-23-08

Elle veille au grain !

Klinger

Homoncule de Pensfield

Rêve de D’Alembert ( C’est dingue je ne connaissais pas ce texte )

Expo Shoenberg très belle .

Faut vraiment que je m’occupe de mes histoires de lunettes. Les ai encore perdues. C’est pénible. Quand ce n’est pas les clés, c’est le porte feuille.

Quand je n’ai pas tennis le Dimanche matin , j’aime bien aller au bistrot prendre un café et même manger des tartines avec de la confiture ce qui ne m’arrive jamais. Je retrouve M. avec qui nous avions parlé de Naples et à présent je sais qu’elle est guide dans le Sud de l’Italie. C’est sympa. On boit un café et ce qu’elle me raconte me donne envie de partir immédiatement et de tout planter là. J’ai hâte d’être au mois de septembre prochain; Après la quille. Fin Janvier j’aurai déjà l’esprit plus libre avec la paperasse.

Oui, quelle laideur l’exposition aux Archives, Présumées coupables. Avec un sujet pareil,faire une telle horreur visuelle. On ne voit strictement rien. On est dans le noir et c’est d’une confusion totale avec les murs tapissés de reproductions colorées . Berk. Dommage de voir les minutes des procès barbouillées de toutes ces reproductions immondes de toutes ces images par paquet de 100, de tous ces écrans hideux. C’est ringard à mort. Je ne sais pas qui est l’âne qui a conçu tout ça. On va l’attraper .

Tiens au fait je ne m’étais jamais demandé pourquoi les collabos EUX n’ont pas été tondus. Il y a bien des homme français en plus qui ont aimé des Allemandes.Des hommes Français qui ont aimé des Allemands. Nan? Ca compte pas dans ce sens là? Je grogne.

Schoenberg, c’est la classe absolue ( toutes les expos du MAJ d’ailleurs sont top ). Les tout petits dessins, les notes, les cartes à jouer, les machines à composer, et la peinture bien sur. Kandinsky très présent.

Poursuivre la lecture d’Hubris ( tiens il semblerait que je réussisse à lire à nouveau )que j’avais depuis longtemps et de LA peinture comme crime dont je garde un souvenir intense.

A vos pinceaux déprogrammé!!! Je me trémousse d’aise. Tout n’est donc pas perdu au Royaume de …. la France résiste et refuse de regarder? Je n’y crois pas mais on dirait que c’est vrai pourtant !!!!

 

Mecki par ci, Mecki par là

table-paris

Partir de Drummond de Melfort pour arriver là:  AK – Kindermotiv, Glasperlenaugen, puppe, Kleinkind, c’est à dire dans le royaume de Mecki , c’est quand même amusant. Suis passée par des grottes, des duels, des scènes équestres et des cartes postales de Noel horribles.

 

Hier après midi je m’endors en re-regardant l’homme qui aimait les femmes. Le début est splendide avec toutes les voitures qui se garent côte à côte.

Dessin hier après midi ici, et FC : Simon Leys/ Intéressant.

Rapide visite au BHV ( c’est déjà l’horreur de Noel ), expo de SR au centre Japonais.

Bonne soirée à la galerie. Edith arrive. je l’appelle Mémère Scob pour la taquiner

Merci petite Hélène de m’avoir invitée ; je n’ai parlé qu’avec des gens sympathiques, ce qui n’est pas si fréquent ! t’embrasse tendrement Alice

Tiens cette nuit j’ai cassé un grand miroir.( c’est sans doute les photos de Bascoulard qui tient son miroir brisé pendant la pause ) Et je n’arrivais pas à sortir d’une espèce de passage en barbelés.Puis , ah oui, on voyait une immense et magnifique perspective comme un sous bois et qui montait qui montait. Je cherche une perceuse et passe dans des rue . Il y a des pieds de bébé qui sortent d’un chou-fleur blanchâtre. Il est debout puis oscille , je passe dégoutée et ça fait splash comme une matière molle. Je fais un détour pour ne pas repasser là. Je soupire en écrivant. Mais c’était vraiment dégueu ce truc.

capture-decran-2016-11-20-a-10-06-28

What a difference a day makes…

Twenty four little hours

What the sun…

My yesterday was???

Messe à Saint Roch. C’es la Sacem qui m’avait prévenue. J’y suis allée mais je ne connaissais personne de la Sacem. J’embrasse Dominique Delouche. Bon. C’était plein. ( le nombre de disparus cette année c’est dingue , entre Papa Wemba, Michel Tournier etc… )

En sortant il pleut mais je marche dans le jardin . C’est beau et je fais une photo-poncif= les chaises dans le jardin vide mais ça me fait sourire ce genre de carte postale!!! Il y a une séance photo avec un jeune garçon noir très beau. Le photographe veut me prendre aussi. Dac. Ne regardez pas vers moi et marchez. 

Je photographie à mon tour le garçon, puis des scouts qui s’accrochent le pied avec une ficelle, puis un type en kilt. Mais ses chaussettes font des plis.

Au boulot.

Cutter’s way

Capture d’écran 2013-04-20 à 16.59.15

cutters-way

D’après Cutter and Bone de Newton Thornburg

Cutter, played by John Heard, is a disabled Vietnam vet with but one leg, arm and eye, and a mouth that drips of the poetry and squalor of Rimbaud. Bone (Jeff Bridges) works for a sailboat dealer and services bored bourgeois wives, and lacks a compass, moral or emotional. Mo is Cutter’s wife and is dying, it appears, of either alcoholism or something worse…

Hier , la grotte comme dit E: Tu es partie à la grotte?

Parfois je n’arrive pas à en sortir, et ne peux décoller. Bref. J’arrive à 20h au centre Pompidou, pour voir au hasard une séance de la programmation Albert Serra. Je m’installe dans la grande salle sans savoir ce que je verrais dans 10 mn.

Cutter’s way de Ivan Passer. ( La blessure en français ) . Je ne sais rien de Passer, rien du film, rien des acteurs. J’aime bien ça. Me laisser porter après m’être installée en bout de rang pour partir si je n’ai pas de chance.

C’est un pur chef-d’oeuvre , un film magnifique plein de souffle, de vie, de héros et anti-héros. Tout est à fleur de peau, excessif, tendu. Bon il y a des dizaines de textes là-dessus.Les acteurs sont dingues.

J’ai commandé le DVD d’occase sur Price.

Capture d’écran 2013-04-21 à 08.47.48

Je sors de là, enthousiaste. Comme cela arrive très rarement.

Bon hop, direction le tennis où je dois régler ce matin l’affaire de ma raquette volée

Life is a model

Je me demandais ce qu’était ce bruit.Cli… Clic… Clic..

Eh bien c’est ma montre.Celle que R. m’a offerte ce matin pour me consoler de ces mauvaises nouvelles.

On n’a plus du tout l’habitude des montres d’ailleurs et on dit l’heure qu’indique notre téléphone : Genre 11h 16.

La précision à la seconde…

Capture d’écran 2013-03-16 à 15.28.26

Hier à Saint Denis au métro,( alors que j’allais chez MT et y passerai une excellente soirée avec F et S)  devant mon nez une fille s’est fait arracher son portable par deux jeunes blacks genre 16 ans. Vite fait, rapido et sprint. Ni vu ni connu.

Des tas de choses me traversent l’esprit lorsque je peins et je ne sais plus ensuite de quoi il s’agit: Du déplaisir total à voir ce qui arrive devant mes yeux. J’ai toujours le secret espoir que la peinture quand j’ai le dos tourné, se métamorphose… Rien.

Mais comment faire. Je n’ai pas le choix. Berk. Le dessin me semble plus simple. Comment situer le fait de peindre aujourd’hui , ou pas aujourd’hui d’ailleurs???

Je rumine.Comment montrer ça au mieux. J’ai l’impression que les peintures seules, ce n’est pas ( plus ) possible ( ou les photos d’ailleurs) . Peut être le fait d’être seul qui ne marche plus? Seul à peindre, seul à photographier? Sais pas.

Mais encore une fois c’est ” tout  le bazar ” qui semble plus intéressant, vivant. Aligner des peintures je m’en fiche où il faudrait que ce soit théâtral, que ça m’amuse.

Une expo de peinture(s) ne m’amuse pas finalement.

C’est plutôt l’enchainement des idées qui m’intéresse ainsi que l’apparition de figures, signes etc… Mais pourquoi cette fascination pour l’imagerie ( chez les autres), imagerie bavarde et parfois grandiloquente, laide… Tout ce qui est dans le Romantisme Noir d’Orsay me concerne. J’adore les montagnes, les gouffres, les crânes et les fantômes.

On est en 2013. Est ce que ça change quelque chose. GRRR

Capture d’écran 2013-03-16 à 15.43.33

Hier MC passe pour l’expo qu’elle organise. Ou je mets un film ou je fais quelque chose spécialement.

Sur le site de Christies je feuillète le catalogue de la vente qui aura lieu le 26 mars, regarde les tapisseries “feuilles de choux”, note Thomas Schwantaler, et aussi Joseph Holzer peintre.. Je note “la Converserie” , propriété dont on vend meubles et objets liés à la chasse.Il y a un magnifique Acteon que GM m’avait envoyé avec en objet inattendu !!!!ceci qui m’a fait rire:

Objet : Ce cerf habille m à fait rêver de toi toute nue

Je capture cette maquette, ne sachant pas si j’y suis sensible parce qu’elle me  fait penser à la maison de mon enfance ( qui ne ressemble rien à ceci ), qui sera bientôt vidée et vendue et détruite?

Capture d’écran 2013-03-16 à 15.52.40

Jusqu’à présent je m’en fichais. On vend on rase, je m’en fous, c’est mieux. J’avais même commencé à faire des sacs. Hop. En avant. Maintenant c’est un peu différent et des moments moins marrant approchent. Je vais filmer ça. Parceque je n’ai pas d’autre alternative, d’autre solutions. L’inventaire, les tiroirs, la vente et récupérer quelque trucs. L’horrible tête en bois sur l’armoire:

Capture d’écran 2013-03-16 à 16.07.23

La tapisserie avec les cerfs, les espèces de créatures dragons , quoi? Mais quoi???… le piano… Et à la cave des trucs ? La crèche dans une boite… C’est soudain épouvantablement triste.

edison-concrete-house-model

edison-concrete-house-model

“Edison’s ‘Single-Pour System: Inventing Seamless Architecture” illustrated how Thomas Edison invented and patented in 1917 an innovative construction system to mass produce prefabricated and seamless concrete houses. Typically most people associate this style of architectural design and type of building technology with the European avant-garde of the early 20th century.

Unknown to many people, however, is that many Edison houses remain standing in towns surrounding West Orange, New Jersey, where Edison’s factory was located and is now a National Historic Park. On the park grounds is even a prototype of Edison’s concrete house.

“Edison’s one-of-a-kind system was patented for the purpose of building a single, repeatable structure without any parts, with a single act of construction,” said Burgermaster, “And, remarkably, 100 years later many of these houses remain standing.”

This paper analyzed Edison’s invention of a single-pour system for concrete construction as a novel application of this material’s dynamic behavior and speculated on its role in the development of a type of integrated building anatomy that, perhaps inadvertently, also invented the idea of a seamless architecture.

Originally motivated by the objective of providing a cost-effective prototype for the working-class home, this early experiment in mass-production was one of Modernism’s first attempts to construct a building with a single material.

Edison’s 1917 patent proposed a building-sized mold that leveraged the intrinsically dynamic capacity of concrete to form itself into a variety of shapes and sizes, limited only by the design of its framework.

J’écoute This is the Hello Monster qui n’est autre que GK ancien étudiant. j’adore Arms

asuivre-0005_this-is-the-hello-monster_2

(Fausses) conférences: Mnemosyne rase/NUIT BLANCHE

FAUSSES CONFIDENCES39 .tiff

FAUSSES CONFIDENCES 01025411.tif

FAUSSES CONFIDENCES 01052006.tif

(Fausses) conférences/ En finir avec l’extension du pire

Du CAC 40 aux points Aveugles

Du crâne rasé au bataillon de la mort

De Cocteau à Buzz Aldrin etc…

Continuer à lire “(Fausses) conférences: Mnemosyne rase/NUIT BLANCHE”

Retour en haut