I see you

Travail.

Je suis contente du livre.

Sans rapport ( ah ce qu’il m’énerve ce mec qui démarre sa moto-qui-ne-démarre-pas) tous les matins à la MÊME HEURE exactement…)

J’ai encore beaucoup à faire pour lutter contre ” des grognes ” et des agacements .

Pour calmer le jeu, ne pas envoyer de mail incendiaire.

Dans la langue courante, on dit “envoyer chier”  ou ” ne pas envoyer chier”.

C’est plus clair.

Savoir être indulgent, essayer de comprendre ( on se demande quoi parfois)

Dans la langue courante on appelle cela ” s’écraser” . ou être intelligent.

Sans rapport

E. est venue Vendredi enregistrer. C’était bien de l’entendre lire Rilke à nouveau

Bon.

Le suite ( en private …)

Sans rapport

Sinon, je ne cesse de travailler. Dimanche commencé à Argenteuil à 7h. retour 18h. Puis travail ici sur l’ordi.

Hier RV pour l’interview à Pantin. C’était très agréable.

Retour maison. J’oublie le rendez-vous d’après à la MR. J’ai horreur d’oublier un RV et cela m’arrive très peu souvent. Puis Nogent ( vérifier, déposer les factures )

Pluie plus que battante.

Récupérer à Nation la batterie pour les moteurs, métro. Hop Camille m’attend pour me montrer le montage .

Sushi

Lit.

 

SANS TITRE

Capture d’écran 2014-04-26 à 20.11.52

C’est là où j’ai envie d’être

Ce matin départ 7h en transport comme on dit à A pour aller y chercher ce qu’on appelle” l’oiseau”. Pluie battante. Basket percées j’arrive à Couronnes vers 10h comme un SDF ( existe t’il encore ce mot ? ) . Bas de pantalon trempé, pieds floc floc dans les chaussures ( qui sont à la poubelle chez B)

I. m’a prêté des chaussettes et des Puma trop grandes mais je suis au sec.

Direction la cave. On dirait qu’on est des souris…  B. est face à des moteurs des fils. Moi rayon mécanique je n’y connais rien. Il me dit:

—Tiens, tu vas démonter ça on va récupérer les moteurs. Misère. Je râle et soupire et  je peste et je grogne en cherchant la clé de 12, celle de 13, celle de 15. J’ai l’impression que je passe mon CAP. Il me montre comment on fait sans s’énerver. Une chose est certaine, je ne piquerai pas le boulot d’un apprenti de garage.  Finalement je m’en sors. Pas brillant mais pas si mal.

Mon nouveau téléphone ne chargeant pas je décide de filer chez SFR où ce sera la fête d’attendre des heures un Samedi…

Passage éclair à la maison, je branche le truc. Ca marche . Ouf.

Capture d’écran 2014-04-26 à 20.54.57

Réponse à TL qui me renvoie rapidement ses corrections. En fait ce n’est plus la même intention dans le texte. C’est bien aussi, mais moins centré sur l’éblouissement, la voix, le mystère , les archanges… J’aime bien les variations dans les récits. Raconter à nouveau. Ou différemment. Il est tentant de se laisser piéger et d’avoir “un standard” c’est à dire ce que j’appelle un récit-bonus.  Comme dans les suppléments des DVD quand des gens répètent les mêmes trucs. Nicole faisait ça parfois. Et je lui disais

—Non, N. Là, c’est bonus…

On se parle au téléphone.

Je l’ai un peu pressé car il fallait finir ce soir la maquette pour test. C. m’avait parlé le matin depuis L.A. Il avait lu le livre. Je n’avais pas  vu la rafale de  “notes” , horribles bulles jaunes citron de Acrobat, qu’il avait envoyé…

Quand j’ai ouvert vers 14h, j’étais en train de remanier la partie Scob, un peu confuse. J’avais le moral, ça avançait.

Je suis toujours prête à remettre en question tout. Mais a priori, si j’écris quelque chose, je relis et réfléchis ( dans les blogs c’est un peu rapide mais pour un livre) Grosso modo et sans prétention, je dirais que je sais ce que je veux raconter ou pas. Quand il y a une répétition, c’est que je la veux. Quand il y a une omission, c’est que je le souhaite et quand je mets une image , elle a un sens. Le personnage niais qui sourit et me sert pour les mises au point n’arrive pas par hasard. Les images ne sont pas autonomes elles se répondent. Une photo , un truc ne sont pas forcément des oeuvres sinon je ferai un catalogue. Je déteste les catalogues.

Ensuite vient le problème ” d’avoir trop le nez dessus ” . Bien sûr qu’on ne voit plus certaines choses. Et bien sûr qu’il faut savoir modifier. … Je ne suis pas bornée . Je ne crois pas. Bon…bref

C’est comme lorsque chez M. on me demandait si j’allais toujours peindre “si sombre, si noir” .

Ben oué

 Un seul mot à propos d’une image a mis fin à cet enthousiasme.. Bien sûr que ce n’était pas intentionné je le sais , mais soudain tout ce que j’avais retenu, étouffé depuis que nous avons laissé la maison vide et bien préparée pour être démolie, tout a explosé et l’action Kleenex-Sopalin a grimpé à une vitesse éclair.

De ce fait j’ai tout stoppé. Plus envie. Envie juste de partir quelque part et ça va.

Depuis cette tristesse ne me laisse pas. Zut .L’action K-S se maintient correctement.

Ca passera. R . qui est là aujourd’hui me rassure et on parle de ce que je suis en train de fabriquer, assise sur le tapis.

Je découpe des bouts de métal etc…

Je repense à ce rêve horrible de cette nuit. J’ai la tête dans des bandages-casque, une drôle de truc avec une ouverture qui n’est pas centrée. C’est à dire quelle ne correspond pas à ma bouche ou à un oeil. Soudain, une mouche vert émeraude entre et se pose sur l’arête du nez. Berk.

 

Capture d’écran 2014-04-26 à 20.53.09

Brynhildur Geirhardsdottir ( hahahah)

Capture d’écran 2014-04-24 à 09.10.35

Sauvegarde…

Reçu le programme de Coté Court à corriger Bon je vais relire ce que dit TL,

( La voix sans visage )

 admirateur “officiel” d’Edith Scob!!!.S’il est d’accord je mettrais bien ce qu’il a raconté de la voix, La VOIX,  et de la Béatrice de Dante ( Vita nuova)

Et il faut que j’écrive la rencontre etc , comme je le fais à chaque interview. Mais c’est un boulot de dingue. Ces interviews ça mange la vie.

Pourquoi les journées sont-elles si courtes.

Je ne peux lire que Indridason, et encore d’un oeil. Pas très attentive ( j’adore ces atmosphères et noms exotiques- en parlant de ça celui-ci est magique: Brynhildur Geirhardsdottir , avec comme note en bas de page: La traduction donnerait quelque chose comme : Bataille de cotte de mailles (Brynhildur) Fille de Rigide comme une lance (Geirhardsdottir) 

Damned cette Brynhildur Geirhardsdottir est mon portrait tout craché!! Moi qui suis une fanatique des cottes de maille et rêve d’en porter une jour et nuit, à pieds comme à cheval, sur la route d’Inverness ou de Carrefour Market!!…

Capture d’écran 2014-04-24 à 09.12.16

A midi récré!!! tennis

Ah oui … Je ne parle pas souvent des gens que je n’aime pas. Mais là, après l’avoir entendu hier à la radio….

Déclaration: Je ne peux pas supporter Sfar !!!

C’est bizarre que des gens intelligents et cultivés soient des sots. Je pense que c’est un sot prétentieux. C’est dit!!!!

pique et maman coud…

Capture d’écran 2014-04-20 à 20.33.30

Capture d’écran 2014-04-20 à 20.35.25

Hier maquette encore.

Aujourd’hui mail à GL .

tennis avec F. Je joue mieux et il rattrappe absolument tout et me fait courir comme un lapin/

Mail à A.

Je crois que les gens sont fatigués ces temps-ci et les bras m’en tombent parfois de réactions pour le moins inattendues. Du coup c’est moi la fâchée dans ces situations. Le fâché facheur ou arroseur ou je ne sais pas !!!

R. rentre.

Chut: sieste!!! Je m’endors en finissant LA dame en vert  et je me reveille parceque j’entends Balthazar chuchoter doucement: Hélène, Hélène… Moi aissi des voix!!!

La Stilla!!!

Je dérushe ce que m’a dit T.L et l’écrit parceque c’est magnifique ce qu’il dit de la voix qu’il entendait.

Je me demande si ce ne serait pas plus intéressant de ne pas avoir d’image. Son visage est très expressif mais ce serait plus mystérieux que L’admirateur n’ait pas de visage???

 

Faire dire son  texte ( qui n’en est pas un mais le devient. Ses mots sont beaux . ?  Essayer.

Bref . plus plus tard.

“il me sembla voir dans la chambre un petit nuage couleur de feu…”

J’ai trop de choses à me raconter et pas le courage de le faire. Et certaines en Private, pour être plus à l’aise. Aujourd’hui interview très belle de TL . Comme C. n’était pas là ( à la demande de T. que je comprends parfaitement ) et que j’ai pris l’habitude qu’elle se charge du sale boulot d’installation et de surveillance de cette saloperie excellente de 5D qui en video, il faut le savoir s’arrête toutes les 12mn. Vous voyez ce que je veux dire.

Vous écoutez un récit incroyable et il faut vous demander si on approche de la limite et… Zut il n’y a plus le point rouge… Mais depuis combien de temps? Je veux acheter de quoi filmer correctement, un 7D me suffirait avec une possibilité de prise de son extérieure mais pour des interviews c’est la merde ces 12mn.

FD me prête le matériel. C’est vraiment gentil. Je relève une autre anomalie: un bruit de souris qui mange un papier sans aucune raison.

On double le son avec mon zinzin, ainsi me suis pris les pieds dans la prise cet aprem et la première partie… GRRR.

Entendre parler avec ferveur  c’est  magnifique. TL, impressionnant, un peu inquiétant. SA Béatrice, ES,  la Vita Nuova…  J’y reviendrai.

Capture d’écran 2014-04-17 à 18.42.39

BP était le “suivant”. 22 ans , passant la classe libre ( 3eme tour ) de Florent. Une autre ferveur, magnifique et radieuse, fraiche et lumineuse.

Ah c’est bien.

Hier autre nature DS. Tout en retenue . Très bien. Il nous faut des gens moins cultivés, plus “râpeux ” dans leur relation à ES. Pas simple.

Bon j’en ai marre et j’ai faim; pas vraiment ? Demain 10h Christophe et la chanson.

Lire et lire

Pas eu une seconde pour écrire quoi que ce soit, pour noter ce rêve très désagréable. Je téléphone à ma tante morte depuis lurette et voilà que c’est un chien qui me répond. Wou Wou Wou fait il comme un chien, mais horreur c’est elle qui parle. Elle me demande si elle peut s’installer chez moi. Lâchement je lui dis, ce qui est la pure vérité: Je suis allergique aux poils de chien. Alors elle transforme les aboiements-jappements en miaulement . J’ai la chair de poule parceque selon toute évidence elle est marteau. —Je suis aussi allergique aux poils de chats, lui dis-je…. Après j’ai oublié mais j’ai à la main un grand couteau à pain.

En parlant de chien, celui de Cantarella dans Anna et Martha,-la très méchante pièce inspirée des bonnes de Genet -est très drôle. Tout est si atroce , si horrible que l’on rit diaboliquement. Formidables Catherie Hiegel et Catherine Ferran et le mec-chien. Flemme d’aller sur le site du très bon théâtre 71 de Malakof. Comme des imbéciles on avait RV à 19H45 pour boire un verre avant. Et c’était 19h30. J’ai eu le début. Mais pas F. et A qui sont arrivés tranquillou( texte Dea Loher avec Catherine Hiegel, Catherine Ferran, Nicolas Maury et Valérie Vivier ). Après petit moment à manger et boire un verre. Je remonte à Champs Elysées où mon vélo m’attend. 

Pas mal de peinture à Argenteuil. 5m c’est grand.

Capture d’écran 2014-03-07 à 20.37.42

Jeudi dernier je suis partie avec beaucoup de plaisir à Saint-Etienne ( les tarifs SNCF sont exorbitants, c’est n’importe quoi ). R. y avait joué la veille. J’avais emporté un livre acheté dans la rue. C’est un drôle de bonhomme qui tient boutique. Prions pour qu’il survive et ne se transforme pas en magasin de bouffe chic qui ont tout envahi. ( Gauffres, gâteaux chichi, confitures, …) Que de la bouffe. Bref j’ai acheté un livre de Jonathan Rabb ( que je ne connais pas ) série grands détectives chez 10-18. Sur la quatrième j’ai vu qu’il s’agissait de l’UFA ( moi je dis la UFA, Berlin, fin des années 20 ) J’ai eu immédiatement la sensation que “ça accrochait”, que ça ne coulait pas et donc que la traduction était mauvaise. Peut-être que l’auteur n’est pas fameux non plus me suis-je dit. Mais je jette ma pantoufle ( je n’ai pas ce genre d’accessoires démoralisant ), bref je jette ma pantoufle de vair sur la tête du traducteur Bernard Cucchi . J’ai néanmoins plongé dans cette histoire très passionnante où l’atmosphère de Berlin vous enveloppe et aussi la présence de Fritz Lang, Thea Von Harbou, Peter Lorre…

J’ai fini le livre dans la chambre d’hôtel . C’est génial d’être à l’hotel et de ne pas en sortir. Lire et lire.

On est partis par le col du Grand bois à Annonay et R. a reçu la médaille de la ville !!!!. Retour après la représentation et le lendemain François le chauffeur de R, nous a conduits dans la grosse bagnole noire ( on pouffait de rire quand il se précipitait pour nous ouvrir la porte. Je faisais semblant de faire tomber avec mépris mes affaires, tête haute sans le regarder.)Direction SAint-Bonnet, pluie battante. Passage au célébrissime BA, et visite du local repéré par Eve. Magnifique. 300 m2 avec un jardin. Hop je le loue et on repart. Passage rapide à l’école , puis bonjour à J. et visite éclair à Montarcher. C’est magnifique. Le soleil à présent sur la neige. On roule ainsi jusqu’à Vichy. Hotel et soirée libre . Je lis. Le lendemain, promenade rapide dans la ville. C’est mort. J’achète Adieu à Berlin de Isherwood et En finir avec Eddie Bellegueule, best seller dont j’ai lu une critique. Hop retour au terrier, club-sandwich dans la chambre et lecture. R. sort . Pas moi. Le soir il joue à l’opéra, époustouflante salle de spectacle de 1300 places. On ne peut s’empêcher d’imaginer des bottes bien cirées dans les premiers rangs, des nazis et des collaborateurs. Impossible de se défaire de ces projections.

Je lis dans la loge, vais en coulisses de temps en temps, repars. Les loges, les coulisses et les chambre d’hôtel ( confortables…) sont ce qu’il y a de meilleur au monde. On est bien à l’abri.

Ca me plait Isherwood et visiter des villes par les livres , j’aime. J’ai commandé et reçu: Rencontre au bord du fleuve et Mr Norris change de train.

PLus plus tard. Découvert des artistes que je ne connaissais pas, écouté un truc sur la période vache de Magritte. J’adore ces peintures tant elles sont immondes. Elle est bien d’ailleurs cette émission de De Loisy , les Regardeurs.

Je voulais aller peindre mais courses , courrier à la cinémathèque , à S.T de Turin, à .. et envoi de documents pour Caroline.

RV avec B pour le devis ( au secours on dépasse énorme) puis plan de machines etc.

Ca y est Rabb Jonathan me faisait penser à Max RAab et son Palast Orchestra…

Reçu le texte de J. Nous en parlons.

Pas relu

1794575_222686584605070_2096795247_n

Panne de titre

Capture d’écran 2014-01-29 à 11.02.48

Bon, maintenant que je regarde des films, je brûle d’envie de regarder le Capitaine Fracasse ( le livre est magnifique) … Hier j’ai poursuivi mes entr’actes ou récréation avec Crimes et délits que je n’ai pas tellement aimé. Enfin si. Mais bon. J’adore les moments où le cinéma s’introduit dans les scènes avec Woody et sa nièce. Les leçons de vie etc.
Bon entre parenthèses moi aussi j’aurais fait buter la fille mais sans regrets!!! Mais c’est vrai que lorsque je regarde les films pour changer d’air, je préfère Zelig, radio Days, Dany Rose ( Haha Lou Canova, j’adore ce nom). Et quand dans Manhattan il dit à M. Hemingway que sa voix ressemble à la souris de Tom et Jerry ( peut être dit-il ça, sais plus)..
Bref je ris seule. Bon en tant que “haltère ego” comme elle le dit je poursuis la maquette Scob ( pas si simple) . Elle commence à L’Oeuvre ce soir d’ailleurs dans le misanthrope. Dont je ne peux rien dire pour le moment ( motus) . Sauf que j’adore Michel Fau, que j’aime ce spectacle…( Plus tard les détails) Capture d’écran 2014-01-29 à 11.23.56

indesign ( emoji de " j'en peux plus!!!"
Pour les dernières news dans le quotidien de l'art:

Capture d’écran 2014-01-29 à 10.10.00

JE NE LIS PAS ASSEZ JE NE LIS PAS ASSEZ JE NE LIS PAS ASSEZ Ai repris poussivement un Lehane ( no comment… J’ai le droit de lire des pollars !!!)  où je tourne les pages avec des gants et aussi avec un masque pour ne pas attraper la grippe espagnole. Tiens je dois vérifier si ce que j’ai lu , une sorte de conte fantastique de Tchekhov trouvé sur le net , est fiable. Le texte ne ressemble en rien à son écriture. Ou alors c’est mal traduit ou alors édulcoré ou alors modifié. J’ai une confiance limitée. ( Le Miroir déformant, traduit par Madeleine Durand, André Radiguet,) Moi je ne sais pas qui a traduit. Je regarde. Hier déjeuner avec J.pour parler du programme. C’est bizarre Paris est désert. Puis P. Exposition Journiac dans le 15eme et je file embrasser E. au Lutetia . Max est là. On papote en mangeant un rond de saucisson. Il pleut à verses. Je marche jusqu’au métro Rue du bac. Maison. Soupe et Woody Allen. France Musique/ le Matin des musiciens

In design suite

Capture d’écran 2014-01-27 à 16.24.05

ES et le texte de Fantômas.

Recherche de textes

Frayeur hier en duplicant le fichier et en le modifiant pour commencer l’autre maquette. 200 pages disparues. Bouffée de chaleur intense.

Je retrouve tout. Cinq minutes d’angoisse.

Rêves encore. Une projection avec une critique féroce. Au réveil j’en suis encore touchée.

Encore un incendie et encore des carcasses de bâtiments

R. rentré de tournée.

Samedi soir Versailles et son public… On se croirait en province dans les années… Incroyable cette fierté d’être de là où l’on est… Donc Versailles pour la dernière du Misanthrope de Michel Fau avant la première au Théâtre de l’Oeuvre.(Donc ne rien dire pour le moment…). Mais moi je suis une inconditionnelle de Michel Fau.

Je prends G.A porte Maillot et on arrive en deux secondes. Promenade le long du Parc. Il est délicieux G.

«Si c’était l’imitation d’un grand pain d’épice, ce serait un chef-d’œuvre.»

En ce début d’année j’ai déjà raté le train pour Florence et qui partait du jardin de la maison. Juste derrière.

Comme j’y avais déposé mon sac en constatant que les sièges étaient placés curieusement, je me croyais à l’abri. Mais repartant ves la maison, puis comme happée par elle ( pas au sens amity ville !!!), j’ai commencé à fermer les volets ( vrrrrr ils font un bruit particulier que j’ai enregistré) . Puis j’ai continué le rangement, puis…. J’ai vu le dernier wagon disparaitre au fond du jardin. J’ai couru comme une dingue pour la rattraper… La veille je photographiais un mannequin très grand en essayant de ne mas imiter Goude.

Samedi tennis et soirée chez S et F. très sympathique. Une heure et demi pour y arriver ( dans le 13 eme) Embouteillages terribles. On regarde entre Barbes et La Chapelle le “marché des pauvres ” qui se vendent une boite de lait, du pain, une boite de conserve. dans le noir avec lampe de poche ou sous les néons d’une boucherie Hallal.

Hier , tennis encore. Puis enfin dossier corrigé. Je commence à réfléchir plus sérieusement au projer avec ES, demande à GK quand on se voit pour parler de la chanson. Elle est d’accord pour chanter et pas tres disponible en ce moment avec les répétitions pour Le misanthrope.

Mario Bava: Le masque du démon.

Sauvegarde avec mon nouveau DD  de 6 teras

masque-du-demon

masque-du-demo2

Achète un nouveau Lehane… que j’ai déjà lu. Ca m’exaspère d’oublier.

Lis dans l’article de Libé consacré à l’exposition Diderot à Monpellier des choses vraiment amusantes qu’il a écrites

travailler / point

Je commence à en voir assez de cette douleur au cou (? ) dans l’oreille(?) au crâne( ?).

Ai appelé JC pour qu’il regarde ça. Jusqu’à présent si l’osteo, ni le kiné, ni…

Bref.

Contente des ventes de Paris Photo.

Hier RV avec Edith, ah non c’était avant hier. Toujours partante. Il n’y a plus qu’à inventer quelque chose.

J’ai besoin d’une situation égale à celle de l’été. Ne rien faire d’autre que ce que j’ai à faire et ne pas me soucier du temps qui passe puisque justement “là-bas”, il s’écoule raisonnablement. Je regarde des images de G&G que je trouve toujours très classe. Cela fait du bien dans cette ambiance brouillon et moche. C’est vrai, un peu de tenue ce n’est pas mal.Un peu de merveilleux, un peu de rare. Comme ce matin lorsque P. est passée habillée d’un pardessus bleu sombre à col de fourrure, de drôles de chaussure ” en cygne” blanc et d’un chapeau d’homme. Elle est toujours bien sapée Pauline. Mais son ordi est mort, je le crains. Je l’ai mis en target. Des clous, des clous…

vallotton_persee

Persée

Vu hier la belle expo Vallotton. Il y a des trucs insensés là-dedans. Je n’en connaissais pas le quart. Quel plaisir de déambuler calmement, alors qu’à deux pas, Paris-Photo est blindé, grésille de je ne sais quel grésillement d’ailleurs, s’agite: Ici une fille qui déambule en Carmen, roses à la main, là une tout en rose. Une très belle femme en cape noire passe. S. très élégante comme toujours, mais on ne se retourne pas toute les minutes. Moi dans ces trucs, ce sont les gens que j’aime regarder. Me balader dans les stands m’use en 10 mn.

Puis Pasolini. Il faudrait y retourner. Beaucoup à lire. J’aime bien pouvoir me repérer grâce aux cartes. ( Par contre je n’aime ni à l’arrivée le montage-diaporama genre “par la fenêtre du train/ E pericoloso sporgersi!!!..”) , ni la projection sur le pare-brise de la voiture, ni les futs métalliques de je ne sais quoi.

Trop bavard tout ça. Pas la peine.

Pas d’idée de titre/ Didée et Enon dirais-je

Ca a commencé par l’attente patiente à la poste pour aller chercher un gros colis. Je refais le dragon d’hier quand je vois que c’est l’ENORME catalogue du Géant des Beaux arts que je n’ai demandé à personne.Et dont je me fiche avec ses palettes en bois, ses chevalets et j’en passe.

Derushage. Je devrais poursuivre la peinture à A. et j’ai objectivement la flemme d’y aller. Putain, quand je pense que je devrais avoir mon atelier rue Rochechouard à 5mn d’ici, 500m2 dans les années 80… Bref… Pourquoi ne me suis je pas fâchée. Et pourquoi aujourd’hui ne suis je  même pas en colère.

Petit morceau de pintade. Derush. Puis je file chez U. où Linder est attendue. pas allée au vernissage à l’Arc. Elle a l’air sympa et possible. Ses performances, je ne les connais pas, mais l’expo m’intrigue. J’irai. Ce petit monde n’est pas pour moi aujourd’hui. Ni le thé. Je pars. RV avec Cindy qui est en prépa à Belfort. Moment agréable à discuter de ce qu’elle doit faire pour se présenter aux concours de certaines écoles.

Elle est belle comme tout et intelligente.

Puis je ne bouge pas. gros coup de bourdon. puis moins. Puis SMS divers et pas grand monde sur le pont.

M’aperçois avec effroi que quand je peins il y a en dessous 10 peintures peut -être mieux et que j’ai recouvertes.

Je crois que j’ai besoin d’air.

Hier regardé à la TV le free style , le ski dans les bosses. Un truc de fou extraordinaire.

Camille m’envoie la photo d’une cascade démente en Nouvelle Zélande, et elle fait poser bac bac en premier plan.

La rue sent la pisse, et ce matin je pousse du pied un préservatif. Je salue les russes, le mec qui dort dans sa camionnette est revenu. Le bordel là dedans.

En pédalant entre Barbes et la chapelle , le marché des pauvres avec des fringues des chaussures, des riens.

Ca crispe….

Mail de AP  désopilant pour sa conférence au Collège de France.

J’ai même pas envie de jouer au tennis.

Capture d’écran 2013-02-02 à 23.20.17

Pendant les rendus

Je dérushe ES

Ce qui me fait sourire en écoutant certains enregistrements avec Edith, c’est l’absolue inutilité de ce que l’on fait. On cherche des livres que l’on ne trouve pas, on suit des gens qui n’ont absolument rien de particulier. Et elle, a comme obsession la disparition et l’effacement.

A un moment donné dans “sa pièce”, Elle chuchote pour ne pas déranger G.A qui travaille au dessus.Comme on ne peut rien faire je suggère de jouer au ballon. Dit comme ça c’est pas drôle mais sur l’enregistrement oui.

Sur l’enregistrement du carnet orange il y a Claude Regy ( Interieurs Maeterlinck)

Un journal à deux

Le silence

Les porteurs de texte

Le moscophore ( hou comme je l’ai dessiné aux Beaux Arts d’Amiens celui-là, au cours du soir  de Mademoiselle Bouchet (z))

Capture d’écran 2013-01-14 à 15.04.50

Notes / Après midi E.S

Je dois résumer cette visite et ces moments à la maison. Je le ferai avec un code d’accès. Je me sens plus libre à parler de nos échanges .

Samedi soir nous sommes allées avec AB , voir ( revoir) le carrosse d’or au Champo. Une merveille.

Les costumes sont magnifiques.

En parlant de costumes, la robe que porte Pandora à la fin du film de Lewin, la robe noire, alors là… Extraordinaire.

Hier Dimanche tennis et derushage. Je ris en écoutant .

J’ai bien fait d’enregistrer. C’est inutilisable mais je vois bien ainsi, ce qui revient, ce qui nous préoccupe.

Il y a évidemment l’émission mais aussi ce qui déborde de l’émission.

gravure hiboux

ES et HD cherchant des idées en patinant sur le lac gelé d’Orlando !!

Retour en haut