Les rosiers-lance

fleurs argenteuil2

J’ai bien aimé Maryland, assez esthétique mais avec Matthias Schoenaerts. Ca m’a détendue car je suis dans ma pile de factures pour les impôts; Et à la fin il était plus de 20h. C’est toujours une période noire. je déteste. Et la Maison des Artistes je ne comprends rien. Depuis toujours je ne comprends rien et ne veux pas comprendre à vrai dire. Je ne sais pas pourquoi ce bloquage mais c’est maladif.

Je n’arrive qu’à peindre et ne peux réfléchir à rien. Les Bozar , ce sera fini Mardi, après la troisième session des UC. Plus que 15… Et là je serai seule.

Acheter des timbres.

Pas eu le courage d’aller au Musée Henner hier. Matsuri à la maison. Un peu le blues. Je regarde un truc nul: Un concours de tatoueurs avec les commentaires quant à la qualité du dessin. Oh!!!. Puis je ne résiste pas au catch collectif ( la cabine en carton sur le ring comme venant de l’espace, oh oh, et les commentaires… ), pour m’échouer devant Babette s’en va t’en guerre de Christian Jacques avec BB. M’endors tard.

Rien à dire.

Là , ce sont les fleurs cueillies sur le chemin d’Argenteuil, le long des voies ferrées. J’ignore cet intérêt soudain pour les fleurs.

Ah. Rêvé de ma mère. Elle était assise sur une sorte de trône et son visage était caché par un masque primitif rond en laque noire et dorée, découpé dans la table basse chinoise de la grande salle. De chaque côté du trône des rosiers grimpants comme des lances, avec des fleurs noires. Assez beau cela je dois dire.

Propriété de caractère

dan-perjovschi-rich-poor

je ne sais plus d’où ça vient. Un site américain

 

Il y a un gosse qui braille dans la rue, c’est incroyable.Il ne pourrait pas la fermer?

On se demande parfois comment les parents éduquent leurs enfants. Sans aller jusqu’aux jouets éducatifs, suffirait de leur passer une play-station…, un iPad…

Pourtant, qu’y a t’il de pénible, un beau jour d’hiver qui précède Noêl à attendre avec maman que les poubelles sortent du supermarché?

Maman pourra dans une heure-elle est arrivée tôt- entasser les victuailles périmées à côte de lui sur la poussette?

En rentrant de Saint-Denis en voiture, je suis affligée de voir les bidonvilles s’étendre. Là ce sont des Rom. Mais plus généralement ce sont des super pauvres. A Saint-Denis Université, vous regardez les chaussures des gens. Cent pour cent garanti que celles pleines de boue-ou blanchâtre de boue sèche- vous mènent à un de ces terrains où fleurissent des constructions de génie, en bouts de caravane,  de placard Ikea, cageots, carton et autres machins que nous, on jette.

Le linge sèche. Comment je n’en sais rien mais il sèche.

Niveau visite de Dame patronesse on peut s’offrir aussi les dessous du métro vers Stalingrad. Là c’est le carton le matériau de base.

Faut dire qu’ils auraient du faire du cinéma plutôt que de n’être rien. Suffit de vouloir.

On l’entend quand même moins ce “quand on veut on peut”, ou “quand on cherche du boulot on en trouve, allons!…”. Parce que les Français malins qui claironnaient ces conneries ne sont plus à l’abri et le savent.

Gerard Depardieu et la Belgique, c’est juste moche:

“Il aime notre entité, son caractère rural, champêtre et bucolique.” Tels sont les mots de Daniel Senesael, bourgmestre d’Estaimpuis…”

C’est juste immonde. Berk . Berk. Je lui souhaite de bien s’emmerder dans son bled.

Capture d’écran 2012-12-10 à 12.47.30

Remarque, je comprends que l’on ne puisse résister au charme d’un telle demeure.

Moi qui ai gouté aux joies de la Picardie et de ses villages, je comprends bien.

Hahahaha!!!

Retour en haut