DES HIBOUX ET DES OISEAUX

capture-decran-2016-09-28-a-11-59-44

Nicole, Henri et moi/ Aucun souvenir…

On était sur une route de campagne et V. était sur mes épaules. Un oiseau volait immobile devant moi, alors je l’ai pris dans mes mains. Du lointain sont arrivés deux hiboux qui volaient côte à côte. Ils ont foncé sur nous et l’un deux à blessé V au front. Puis ils sont partis. Puis ils sont revenus à la charge. J’ai compris que l’oiseau que j’avais dans les mains était leur petit. J’ai traversé Paris et il y avait des bateaux de guerre sur la Seine. Puis avec R. on a voulu aller dire bonjour à Eric Tabarly. Je ne savais pas exactement où était son bateau alors j’ai roulé le long de la côte mais il y avait un embouteillage à cause du Carnaval… Bref

Tout cela sans doute est dû à la réflexion de G.: Tiens tu as une cicatrice au front?

Effectivement à 4 ans je suis tombée et je crois que j’avais eu une agrafe. Le truc réapparait. Ca me plait .

Le lendemain du rêve des hiboux, dans le métro il y avait une fille penchée sur une cage. Dans ses mains il y avait un paquet de laine d’ou sortait une tête grise et un bec! C’était comme l’oiseau du rêve devant mes yeux.

Il était blessé. Elle l’emmenait à maison Alfort. Ca me plairait d’avoir des oiseaux. J’en avais acheté avec R. et ils vivaient dans mon atelier. Mais ça met des graines partout ces machins.

capture-decran-2016-09-28-a-12-17-47

capture-decran-2016-09-28-a-20-10-21

Hier rentrée aux Beaux-Arts. Du monde. Je parle , je parle, regarde quelques dossiers, finis à 16h, vais casser les pieds deV. en morpho, passe aux collections puis à la bibliothèque.

Diner chez la Baronne. Retour et passage aux Artistes. Alors que je discute avec A. j’ai vu entendu dans mon dos qu’un type demandait un café et non plutôt un demi. Le demi arrive et dans mes oreilles arrive aussi ceci:( “J’te crois pas!!! Nan??? Siiiiiiiii « )

Alors ça se passe bien cette chimio?

Il n’a pas eu le temps d’en dire davantage. Je me suis retournée comme un mécanisme et je lui ai dit de dégager, de se titrer-tire toi sale con, sale type.

On ne l’a pas revu. le garçon m’a dit que j’aurais dû lui filer une baffe mais je n’y ai même pas pensé.

Dentiste. Il est si gentil ce dentiste qui passe son temps à aller au théâtre et à jouer dans un groupe d’amateur. Il demandait plein de conseils à R. La je me sentais soudain fragile comme tout. Je me suis reprise dès que j’ai senti que ça montait. La dent à arracher on verra ça en décembre. pour le moment je ne m’en sens pas le courage. C’est si calme cet appartement. Ca ne chante plus, il n’y a aucun bruit de porte, de conversations au téléphone.

Coup de blues. Tel de C. qui comprend que ce qu’il me raconte…

Au lieu de travailler comme je le devrais je regarde Alphaville que je n’avais jamais vu. J’adore. Le son, le noir , le clignotement des lumières, l’acteur de Welles, Ana Karina of course. Mais aussi les dessins, les images abstraites les inversions, le son qui se coupe. C’est splendide.

Mauvaise journée.

Les dents dans le milieu de l’art

 

van-dyck

Van dyck

Depuis ce matin, paperasses, état civil, envoi de ci et de ça, sécu, attestations, plombier, dentiste, INA, Sacem et j’en passe.

Je me prends au passage un billet pour Florence en Février comme récompense. R. aurait dit: ‘On f’ra ça demain‘. Mais ça me prend la tête ces histoires de succession. Je voulais aller à la piscine mais là je n’ai plus le courage. Je vais ranger des trucs dans l’appart.

Sacs et sacs et range les livre, mets les papiers ensemble avec FC en fond. Je retrouve des photos. Ce n’est pas triste. J’aime bien ranger les livres. J’enlève des tableaux que je n’aimais pas trop. Je m’installe . Enfin je me réorganise.

Vernissage Magritte à Bobour. Je mets mes fausses dents.Mais sur Valerie c’est mieux: Ca ne fait rire que nous.

capture-decran-2016-09-19-a-22-53-03

capture-decran-2016-09-19-a-22-54-39

Demain c’est la rentrée aux Beaux arts. Glurp.

CROUTES et NOIR

Magritte-Seekrankheit-1948

Magritte / Le mal de mer

C’est vraiment atroce mais… Je n’en reviens pas qu’on ose en pleine conscience, faire cela. C’est balaise de s’écarter de son savoir, de sa “manière” et d’oser regarder l’horreur en face. C’est l’absolu contraire de lui: Le geste, le baclage, la peinture qui salit et éclabousse, le mouvement que l’on sent nerveux. C’est vraiment ” du prenez ça” ou du ” Je vous emmerde ” pour sa première exposition à Paris. Periode Vache c’est moche comme mot aussi.

Gasiorowski et les croutes, Magritte et la période Vache. Il y a forcément si l’on veut avancer cette question de l’irregardable; Pas au sens de l’histoire comme les petites photos des Sondercommando que décrit Didi Hub dans son livre ( pas lu)

Rideaux de scène? Oui? Non?Quelles scènes. Figures? Je me sens assez tentée par des représentations académiques et en même temps j’éprouve une flemme énorme à l’exercice du modèle et de sa représentation. Mais pourquoi pas essayer ce qui va donner des trucs passablement ringards ou réactionnaires ( c’est toujours la première idée qui vient: Le retour à l’ordre. Le problème étant que dans “les arts” l’ordre règne déja, que je ne vois aucun désordre finalement à part quelques petites poussées de fièvre ici où là qui ne dépassent pas vraiment le 38°) et qui sont immédiatement avalées par des dollars qui bâillonnent ( comme le jambon. Heu heu pardon..)

Je pense souvent à Stingel. Et à son élégance en quelque sorte.

Moralité je ne peux plus fonctionner sur “mes réserves. Il en faut d’autres. De plus risquées qui vont me déplaire encore davantage.

Il est (certain) que l’on se sent tout de suite mieux ici

ad-reinhardt-

Ad ReinhardtCapture d’écran 2015-02-07 à 10.17.49

Il est bien ce site

Retour en haut