Bonne prise

diamant-vert

Il y a longtemps que je n’avais pas fait une telle capture dans le métro.

Je suis assise. Je lis et descendrai à Belleville. J’entends une voix qui arrive. Elle répète la même chose, encore et encore. Comme je suis encore dans la réunion syndicale à Fay Hall avec Danny Coughlin, je ne fais pa trop attention, mais le type s’assied face à moi. Petit et sec, pas de dents visiblement. Face à ce type de personne vous avez beau vous appeler Dostoievski ou Claudel vous êtes battus.

—Je dois emporter le diamant vert. Je dois emporter le diamant vert. Je dois emporter le diamant vert. Je dois emporter le diamant vert.

variante

—Je dois emporter le diamant vert et surveiller ce diable. Je dois emporter le diamant vert et surveiller ce diable. Je dois emporter le diamant vert et surveiller ce diable.

variante

je dois surveiller ce diable ….surveiller ce diable… et en enfer. Je dois surveiller ce diable et en enfer.

variante

Je les manipule mais je dois emporter le diamant vert…

Et là apothéose: Je dois surveiller ce crâne rasé et emporter le diamant vert…

C’est magnifique non?

Mail de J.

Je payerai cher pour me faire greffer son cerveau!

Il parle de Jünger

remonter le temps

1474623_700277086658463_2061416032_n

Métro. Une fille est enceinte jusqu’aux yeux et demande le strapontin à une fille debout qui lui refuse. Je ne comprends pas tout de suite. Quand je capte, je dis:  » Yen a un de vous deux qui va offrir sa place rapido ». C’est un homme le nez dans ses SMS ou jeu à la con qui s’exécute. L’autre fille ne bouge pas. Aucune expression. La fille enceinte n’en revient pas et moi non plus.

Je dis « C’est chacun pour sa gueule, ce genre?  » Elle m’ignore. L’autre me remercie. Pffff… Bref.

Un verre bien mérité avec V. à Pyrénées en sortant de chez C. Je laisse mon vélo à Hôtel de Ville et on se retrouve à Belleville. Trop bondés les bars donc on grimpe. J’aime beaucoup ce café, juste à Pyrénées ni bobo, ni Arty , mais mélangé. Ne sais plus son nom… L’Aubrac ou un truc dans le genre Non.?

Galerie et avant,

Maison. et avant,

Taxis pour rentrer du Bd Haussmann où j’ai brillamment passé mon premier IRM. Dernier j’espère.

Capture d’écran 2013-12-21 à 12.07.45

Un paquet de temps que ça m’angoisse moyen car on m’avait dit que pour les cervicales, pas de tube. J’avais en plus la trouille car « on ne sait jamais » les maux de crâne, etc. Et J. qui vient de se faire ouvrir le sien, et le polar Finlandais où il est question d’un tumeur héréditaire. Que des trucs marrants. Donc, j’ai trainé pour le RV puis décidé qu’il fallait. Je ne suis pas du genre warrior. R. m’a accompagnée . C’était gentil, mais je crois qu’on doit être seul pour ces machins.

Bref.  » Entrez… Du métal etc ? Non ?… » Moi j’ai rempli le papier. « Etes vous angoissée dans un ascenseur??? etc. « 

—OUI

Au garçon de la cabine j’ai dit que j’avais la trouille et qu’heureusement je n’aurai pas tout le corps dans le tube. El tubo!! Si, si me dit-il … Jusqu’aux genoux mais vous verrez on voit clair. Il faut surtout que vous ne pensiez pas à un cercueil! Merci boy! Justement je n’y avais pas pensé du tout. J’étais restée au rayon cosmonaute, exercices NASA, trucs bien hard mais dans du blanc. Là c’était vrai.

J’attends, sors un livre, ne vois rien. Entreprends de respirer – souffler.Dans combien de temps vont ils venir.?

Je balise. Un ou deux SMS. On y va. Oh merde le tube. Je suis morte de peur car j’ignore absolument quelle sera ou seront mes réactions. En plus on me met la tête dans un machin et on « me cale ». Puis Bizzzzzzz le chariot glisse. J’ai une poire à la main en cas de panique. Je suis raide comme une planche et ferme tout de suite les yeux . ( A un moment je cligne pour voir mais je referme illico car le blanc c’est pire, et tenter de regarder ses pieds qui sont à l’extérieur, c’est trop l’appel de la vraie vie au grand air.) J’essaie tout d’abord de réguler mon rythme cardiaque. Mon coeur y va de bon coeur , c’est le cas de le dire…J’ai la main gauche crispée sur la ceinture de mon pantalon, comme si on aller me le voler. Je m’accroche aux branches. L’autre main tient la poire. J’ai un peu chaud. Silence. J’entends mal avec les machins dans les oreilles ce que dit la fille enfuie sur une autre planète.

Le silence c’est terrible et l’horrible bruit fort, c’est mieux.

Alors, je monte sur mon vélo,( je prends le VTT ) je commence à pédaler, traverse le bois, regarde le cheval à gauche dans le pré. J’essaie de continuer cette sorte d’hypnose qui ne marche pas trop mal. Je sens mes mâchoires se serrer. Quand je déglutis, ça fait bip. J’essaie autre chose: à savoir la liste des noms de chats de G. au Repenti. Noms qui nous font mourir de rire et qu’on énumère à toute vitesse avec C. en se gondolant:

— »Minette, Choupette, Angorette, Minette mémére, Rourou,  et j’en passe.

Je ne m’en souviens plus bien et reviens au vélo. J’entends: Prochaine session 2mn. Je rêve de sortir de ce truc. SOR-TIR est déjà une victoire. Mais j’entends  » C’est parfait « . Je ne bouge pas un poil. Pas un mm. Je respire, pense que c’est l’été , que je suis dans le jardin allongée dans la nuit et que je regarde les étoiles. Ca marche pas mal ça. Encore une session, je ne sais plus, puis on m’annonce la dernière et là j’ai envie de foncer dehors. Puis Biiiiizzz. Ouvrez lez yeux Madame delprat, c’est fini… Oh putain. J’ai réussi. Moi! Moi, j’ai réussi ce machin… Je me lève, j’ai très soif, je ne sais pas ce que je dis et mas jambes tremblent.15mn à l’aise l’examen… C’est court sur un ordi, et là…

Je ne sais pas du tout ce que l’on me dit. Resultats. Couloir. Bon 20 mn de trouille maintenant. Creuvée. Bilan, rien de malin, artrose cervicale qui irradie bref, on fera avec… yes , Yes, Je suis vidée. Mais je n’ai rien. Emoji et smiley.

IL EST NÉ

Alors que j’envoyais un SMS à P. pour lui dire que selon ma boule de cristal elle devait moins faire la maligne et être rouge et horrible, Balthazar naissait.

Comme elle me disait lire Moby Dick, je lui ai conseillé pour le suite « la baleine de Dublin », magnifique bouquin de Bradbury.

En parlant de Bradbury suis allée à la Commune voir Fahrheneit mis en scène par David Gery ( Bartleby etc…). Cela dure 2 heures.C’est à dire 15 mn L’adaptation est très bonne. Malgré une surcharge video( à mon gout ) et les mouvements peut être pas encore assez rodés des panneaux( je trouve un peu que cela interfère avec le texte ) c’est un très bon spectacle avec des acteurs remarquables. Je ne sais pas qui est qui dans la liste. mais bon.

Bravo David donc parce que comme casse-gueule….. J’irai le 26 lire un passage de livre que je dois choisir mais je change d’avis tous les jours.

Tantôt c’est Pnine ( merci A.) tantôt c’est les cahiers de Malte…. Et il est indispensable de lire court. On n’est pas là pour faire un numéro et s’étaler .

Bon, tu n’as rien à faire LN?

( Hier bonne journée à Angers pour l’ARC Bêtise) C’est bien les étudiants!)

En rentrant, vu un homme monstrueux dans le métro. Tellement énorme, tellement énorme…

Il s’assied et , évidemment,  le garçon à côté est obligé de décamper, de se desemboiter. Le gros monsieur énorme lui répète: Je ne vous chasse pas. !

Je souris.

Tiens, un rêve. Le revoilà celui-là: PB

LES DEUX AMIS

Reçu le livre de Leonce Paquet. Faut absolument que je lise ces trucs à la traîne

Pluie battante à vélo.

Peinture de Pasteur

Tiens dans la présentation de Fabrice Hyber , une chose m’a étonnée: C’est que Pasteur était peintre. Comme Morse d’ailleurs.

C. m’envoie cela à propos des Nuits Blanches:

La Nuit blanche 

Des œuvres fantômes

Il apparaît de plus en plus évident, et peut-être plus encore cette année, que Nuit blanche n’est pas une manifestation artistique, mais une opération de politique urbaine conçue par des politiques, au moyen de l’art, et à distance du monde de l’art et de la culture. En d’autres termes, Nuit blanche procède à une instrumentalisation politique de l’art contemporain.

J’ai envie de manger ça.Mais je n’en ai plus. Vite rue Elzevir. Quand même pas. Mais c’est une horreur ces gaufres MEERT , c’est ça? Oui « la véritable gaufre de Lille ». Garantie kilos.Ho… Mais ça coute une fortune ces saletés diaboliques. Ce mois ci on m’en a offert 2 fois, deux personnes différentes, une petite boite et une grosse boîte. J’ai tout bouffé. Bref…

Tout à l’heure en revenant du BHV, dans le métro:

Deux garçons. Un grand et un plus petit adossés à la protection de verre du quai. Je me dis que le petit est un enfant qui pleure et qu’on le console. Je regarde comment les gens regardent. Oui ils regardent un peu en biais comme moi.

Ce sont deux garçons d’une vingtaine d’année. Je me rapproche. Le petit arrive à l’épaule de l’autre.

Il à un trou à sa Puma blanc sale. Genre Kway noir pour les deux. Genre pas de fric. Le grand a des dents cassées devant. Le petit une boucle d’oreille.

Le genre qu’on veut dans un film qu’on va faire tellement ils semblent vivants et vrais.

Ils sont laids… Sans doute.Le grand caresse la tête du plus petit. Le petit se blottit sans cesse. Le petit a le nez enfoui dans l’anorak du grand. Il ne veut plus rien savoir du monde. Dès qu’il s’écarte un peu, à peine, c’est pour mieux replonger. Quand à un moment, il regarde fixement je ne sais quoi plus loin, le grand lui dit:

—Qu’est ce tu regardes ?

Puis  ramène  le crâne vers son torse.

C’est très émouvant. C’est très émouvant l’amour qui se dégage de cette scène. Oui ils sont homosexuels et encore… Oui , si . Mais on ne pense ni drague, ni sexe. Loin de là.  Peu importe. C’est incroyable leur attitude, leur partage, leur isolement et la douceur de leurs gestes.

Jamais vu ça qu’au cinéma.

Raphael et son Maitre d’armes

Tiens en parlant de ça, hier R. me décrit un dessin de Sempé qu’il vient de voir et qui représente quelque chose comme la Normal Pride, la GAy Pride des gens ordinaires. L’idée est géniale. J’imagine la petite mémé qui défile avec son aspirateur, un gars avec un râteau etc… Ca me fait rire sans le voir.

ce chant

Il y a d’abord eu ce chant.

J’avais réussi à m’assoir sur la ligne 1. Le type d’à côté rougeaud sent le vin-cigarettes, la fille d’en face me regardait avec de gros yeux d’éléphant, grosse bête habillé en noir. Et puis cette voix. J’ai cru que c’était la sonnerie d’un téléphone.

Puis la radio que quelqu’un écoutait sans se soucier des autres comme cela arrive.

Mais non, en général c’est du rap ou clam. Tout à coup, je me détends, j’arrête de prendre quelque chose dans ma poche, d’envoyer un sms, de chercher autre chose dans mon sac.

J’arrête de lire. Je cherche d’où vient cette voix qui monte. d’autre aussi se demandent.

C’est comme la visite d’un ange, dans ce transport infect.C’est magnifique. Contemplatif. Je me vois soudain dans un lit à Marrakesh réveillée par le Mezzuin, à l’église orthodoxe un Samedi…

La ligne devient moins saturée est c’est une petite dame noiraude qui est là et chante. Elle est habillée  » comme une bohémienne »,  » une romanichel ». Et pourtant ce que j’entends n’a rien de tzigane. Je n’y connais rien, mais que c’est beau…

Jusqu’à Nationale c’est long!!! Et au retour , changement trop tard= taxi.

C’était sympa cette soirée ou je ne connaissais que MT, F et S. J’aime beaucoup leur petite fille qui a une forte personnalité. Elle est vraiment sympa, ouverte , intelligente….

Que des gens qui font films ou films documentaires. Et c’est drôle de retrouver là Bernard Blancan, pour qui j’avais fait un costume il y a 100 ans dans un Romeo et Juliette de Soni Labou Tansi.

Mémoire arrivée.

Mais FCP déconne et j’en ai absolument besoin. J’envoie des signaux de détresse à R.

Hier aussi, journée résolutions: 1 j’appelle les impôts, 2 j’arrive à la maison des artistes avec 30 mn d’avance, tout se règle en 15mn et la dame est agréable, 3 je rentre à la maison au moment ou la postière me remet une lettre …. des impôts. Ca crain. Je fonce à vélo rue d’Unes payer. Tout, TOUT est réglé. OUF.

Puis déposer les clé au bistrot à Abbesses pour Sedsed qui arrive de Copenhague et n’a pas de logement. Je lui dépose les clés de Camille avec toutes les indications. Puis vers 20h me demande s’il n’y aurait pas un code. SMS cam qui , ouf, répond dans la seconde.

Puis Argenteuil. Je respire. D. pas rentrée du Maroc. Personne.

MB me demande cette image.

olympia DELPRAT.tif

Retour en haut